Conte: Pourquoi on sent les punaises lorsqu’on les a écrasées

Publié le par Alain GYRE

 

Pourquoi on sent les punaises lorsqu’on les a écrasées

On raconte qu’autrefois il n’y avait pas de punaises. Voici comment on explique leur apparition.

Une femme belle et élégante vivait dans un village situé au milieu du monde, et elle avait toujours refusé de se marier. Tous les célibataires du pays, attirés par le renom de sa beauté , lui avaient demandé d’être leur femme ; mais aucun n’avait réussi à se faire agréer.

Lorsqu’un nouveau prétendant venait dans sa case, elle ne disait d’abord ni oui , ni non, mais elle l’invitait à manger le riz avec elle. Sa petite servante Kalo avait la consigne de faire cuire le riz de telle sorte qu’il fût complétement brûlé.

Lorsque le riz était cuit, sa bonne odeur se répandait dans toute la chambre, ouvrant l’appétit à l’étranger. Mais la servante continuait à attiser le feu, une odeur de brûlé succédait alors à la délicieuse odeur de riz parfaitement cuit ; et l’amoureux, affamé, interrompait la conversation pour dire :

- Je crois que le riz est brûlé !

La jeune femme faisant semblant de s’étonner et disait à sa servante :

- Kalo, pourquoi as-tu laissé brûler le riz ? Fais-en cuire d’autre.

Cette fois, Kalo le faisait fort bien cuire, le servait proprement, sur la natte, et sa maîtresse et le visiteur se mettaient à manger. Le repas fini, la jeune femme chassait l’homme en lui disant :

- retournez chez vous, puisque vus êtes si gourmand. C’est l’odeur de mon riz qui vous a attiré et non moi-même ! Vous êtes venu pour manger et non pour m’épouser.

Et l’homme s’en retournait tout confus. C’est ainsi qu’elle resta toujours célibataire.

Une nuit, elle mourut subitement. Le lendemain matin, sa servante appela les gens du village pour qu’ils viennent l’aider à l’ensevelir. Mais lorsqu’ils entrèrent dans la maison, ils ne trouvèrent plus son cadavre. Celui-ci s’était transformé en une nuée de punaises et il en sortait de tous les côtés ; le lie, les murs, le plancher en étaient couverts. Tout le monde fut convaincu que Zanahary pour punir la jeune femme, l’avait ainsi transformée après sa mort.

Tous ceux qui étaient venus du village pour l’ensevelir se mirent à tuer les punaises mais ils conservaient un tel souvenir de sa beauté que, malgré eux, ils sentaient les punaises qu’ils écrasaient, pensant qu’elles leur rappelleraient encore celle qu’ils avaient tous aimée en vain. Des Européens l’avaient aussi recherchée lorsqu’elle était vivante mais elle les avait repoussés. Ils sentent l’odeur des punaises pour essayer de retrouver son souvenir.

Les femmes les sentent aussi parce qu’elles auraient toutes voulu avoir son élégance et sa beauté.

Les vieillards et les vieilles femmes enfin, les sentent également, parce que tous désiraient l’avoir pour belle-fille.

 

Aux origines du monde

Contes et légendes de Madagascar

Réunis par Galina Kabakova

Files France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article