Les Malgaches durement exploités pendant la guerre

Publié le par Alain GYRE

Les Malgaches durement exploités pendant la guerre

08.03.2018 Notes du passé

Le Parti démocratique de Madagascar (PDM) comme le MDRM, voit aussi ses membres accusés d’avoir initié et participé au soulèvement de mars 1947. Car à travers son organe de presse, Ny Fandrosoam-baovao, il ne ménage pas ses critiques à l’encontre de l’Administration coloniale, luttant d’abord pour l’égalité des droits des Malgaches et des Français et pour l’accession au statut de département français pour Madagascar dès le Front populaire, ensuite pour l’indépendance du pays après la Seconde guerre mondiale.

« Les conséquences de cette guerre sur les conditions d’existence des Malgaches comme le contexte politique local et la conjoncture internationale expliquent cette nouvelle orientation politique », fait remarquer Lucile Rabearimanana en présentant le journal dans deux numéros de la revue historique Omaly sy Anio (N° 9 et 11 des premiers semestres 1979 et 1980).«Colonie française, la Grande ile participe à la guerre aux côtés des Alliés, obligée de fournir à la Métropole des hommes et une aide économique substantielle. Cet effort de guerre est l’occasion de privations multiples pour les Malgaches. » Le pays n’étant plus ravitaillé par la Métropole, doit vivre replié sur lui-même.

En outre, s’exercent sur les Malgaches une sujétion et une exploitation plus dures qu’auparavant, l’intensification de l’oppression étant le seul moyen pour l’Administration de forcer les sujets à fournir « l’effort de guerre ». Il en résulte, selon Guerin du Marteray (« Une colonie pendant la guerre ou les origines d’une révolte : Madagascar 1938-1947 », 1977), « un échec psychologique qui a réussi à faire déclencher une insurrection de grande envergure ».

Une fois la guerre terminée, les Malgaches espèrent un peu de récompense, surtout que certaines autorités françaises promettent des changements dans les Colonies.

D’une part, un Comité de libération nationale affirme, en 1942, « sa volonté de bâtir sur des bases nouvelles, les relations entre colonisateurs et colonisés». D’autre part, malgré le caractère modéré de ses résolutions, la Conférence de Brazzaville qui réunit, en 1944, les gouverneurs généraux des colonies françaises, soutient « la nécessité d’une nouvelle conception de l’empire colonial ».

En 1945, le contexte international est aussi favorable à une libération des anciennes possessions coloniales. La proclamation de la République démocratique du Vietnam par le président Ho Chi Minh et la reconnaissance de ce pays par la France ne manquent pas d’enthousiasmer les Malgaches. De plus, l’URSS et les USA, pour des raisons différentes, souhaitent également l’indépendance des colonies. Et surtout, beaucoup de Malgaches s’appuient sur la Charte de San Francisco, signée par la puissance colonisatrice.

Concernant les territoires non autonomes, cette Charte affirme que les « Métropoles doivent reconnaitre la primauté des intérêts des populations de ces territoires et accepter comme mission sacrée l’obligation de leur prospérité… Elles doivent développer leur capacité de s’administrer elles-mêmes, tenir compte de leurs aspirations politiques et les aider dans le développement progressif de leurs institutions politiques. »

Ainsi, le PDM, à travers Ny Fandrosoam-baovao est l’un des fervents adeptes de la Charte qu’il soutient pour revendiquer l’indépendance qui est «un devoir primordial» pour tout Malgache aimant « la terre de ses ancêtres ».

Le « Tanindrazana », « au sens étroit comme au sens large du terme » est très important pour les Malgaches, car il est sacré. Et pour les nationalistes, c’est une nécessité pour les Malgaches.

« Une affirmation que les nationalistes considèrent comme absolue et incontestable. L’histoire de Madagascar comme la situation des Malgaches, au lendemain de la Seconde guerre mondiale, l’exigent. »

 

Texte : Pela Ravalitera - Photo : Agence nationale Taratra

http://www.lexpressmada.com/blog/notes-du-passe/les-malgaches-durement-exploites-pendant-la-guerre/

Publié dans Histoire, Notes du passé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article