Tsimanampesotse – Nosy Ve Androka, la nouvelle Réserve de biosphère de MNP

Publié le par Alain GYRE

Tsimanampesotse – Nosy Ve Androka, la nouvelle Réserve de biosphère de MNP

03/08/2018

Tsimanampesotse - Nosy Ve Androka a récemment été labellisé Réserve de biosphère de l’UNESCO par le Conseil International de Coordination du programme Man and Biosphère (MAB).

 

3 Aires Protégées réunies

La Réserve de biosphère Tsimanampesotse – Nosy Ve Androka, d’une superficie totale de 1 777 019 ha, est à cheval entre les districts de Toliara II, de Betioky et d’Ampanihy Ouest dans la Région Atsimo Andrefana de Madagascar. Elle englobe 3 Aires Protégées : le Parc National Tsimanampesotse, le Parc National Nosy Ve-Androka tous deux gérés par MNP et le Paysage Harmonieux Protégé Amoron’i Onilahy.

Madagascar National Parks a depuis longtemps évolué du principe conservation stricte vers la conservation liée avec le développement pour l’intérêt communautaire. La désignation de Mananara Nord, de Sahamalaza-Iles Radama et de Belo-sur-Mer-Kirindy-Mité, et dernièrement celle de  Tsimanampesotse- Nosy Ve Androka dans le réseau mondial de Réserves de Biosphère, tous Parcs Nationaux gérés par Madagascar National Parks, illustrent bien la mise en œuvre effective de ce précepte sur le terrain.

Un fort taux d’endémisme régional et une mosaïque d’écosystème terrestre et marin sensible à conserver

Les Réserves de biosphères ont 3 fonctions majeures, à savoir la Conservation de la biodiversité et du fonctionnement des écosystèmes ; le Développement socio-économique ; et le Développement des activités de recherche, de surveillance et d’éducation.

La Réserve de biosphère de Tsimanampesotse - Nosy Ve Androka contribue à la conservation d’un ensemble de plusieurs écosystèmes sensibles, fragiles et prioritaires, qui sont de la mer vers l’intérieur des terres : les structures récifales, les plages, les dunes, les marais maritimes, les mangroves, les formations forestières, le lac Tsimanampesotse, les marais maritimes, le karst et les eaux souterraines. Au niveau des écosystèmes terrestres, on recense des espèces floristiques et faunistiques à fort taux d'endémisme atteignant jusqu'à 90%.

Concilier la conservation au développement humain durable

En plus de la conservation de la biodiversité exceptionnelle à fort taux d’endémisme, la mise en réserve de biosphère de ce littoral Sud-ouest de Madagascar représente une incitation économique considérable. Le développement de cette nouvelle Réserve de Biosphère intègrera le développement humain durable, un essor de l’écotourisme et le désenclavement de la zone. Autant de bases du développement durable que Madagascar National Parks et ses partenaires techniques et financiers entend appliquer au niveau de cette nouvelle Réserve de Biosphère.

Une standardisation du système de gestion, aux normes internationales, selon les directives du programme MAB de l’UNESCO, testé dans 686 sites de 122 pays dans le monde, apportera un plus en « conservation vers le développement », dans cette localité qui vient d’être labellisée.

 

http://www.orange.mg/actualite/tsimanampesotse-nosy-ve-androka-nouvelle-reserve-biosphere-mnp

Publié dans Environnement, Tourisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article