9 Parcs Nationaux désenclavés par « Madagascar National Parks » !

Publié le par Alain GYRE

 

9 Parcs Nationaux désenclavés par « Madagascar National Parks » !

16 Nov 2018

Le rebranding de l’Association Nationale pour la Gestion des Aires Protégées (ANGAP) en « Madagascar National Parks » a aujourd’hui 10 ans. Une occasion pour cette association de renouveler son engagement pour les missions guidées par le slogan « For Life » qu’elle s’est fixées : Conserver et gérer de manière durable les Parcs Nationaux et Réserves de Madagascar.

10 ans de développement.

Ce changement de dénomination opéré il y a 10 ans avait pour objectif d’affirmer et développer l’identité distinctive de Madagascar National Parks et de ses 43 Aires Protégées. Grâce aux efforts soutenus, Madagascar National Parks a réussi le pari de dévoiler au monde le caractère unique et exceptionnel des richesses naturelles de Madagascar. Ceci se traduit à travers la progression du nombre de visiteurs enregistrés au sein de ses sites, malgré les périodes difficiles qu’a traversées le pays au cours de ces 10 dernières années : le nombre de visiteurs est passé de 135.630 en 2008 à 190.812 en 2017. Cette belle performance a entrainé le développement de la communauté autour des Aires Protégées. Pour ne citer que la création d’emplois en général et le développement du métier de guidage en particulier. A l’exemple d’Andasibe et de Ranomafana où les infrastructures hôtelières et le nombre des guides locaux travaillant dans les parcs ont plus que doublé. Des efforts primés par 04 nouveaux sites labélisés RAMSAR et 2 labélisés Réserves de Biosphère.

Les communautés locales, au centre des préoccupations de Madagascar National Parks.

« Les Aires Protégées gérées par Madagascar National Parks ont été aménagées de façon à ce que l’écotourisme basé sur la préservation de la nature, le développement socio-économique des communautés et la valorisation des traditions locales, soit au cœur de chaque action élaborée et menée en faveur des populations vivant autour des sites » souligne le Directeur Général de Madagascar National Parks.

Madagascar National Parks accorde une haute importance au développement communautaire. Le concept de cogestion fait partie de nos axes stratégiques. Ce concept est adopté pour impliquer les populations locales dans la gestion des Aires Protégées. De cette démarche sont nés les Comités Locaux des Parcs (CLP) et le Comité d’Orientation et de Soutien à l’Aire Protégée (COSAP). Avec leurs soutiens, Madagascar National Parks a appuyé le développement des communes riveraines à travers la construction de plus de 80 infrastructures sociales : écoles, micro-barrages et canaux d’irrigation, adduction d’eau potable, bloc sanitaire public et autres infrastructures communautaires.

En parallèle, plus de 28 000 ménages ont bénéficié de 971 microprojets financés par Madagascar National Parks et ses partenaires, entre autres ; petits élevages, cultures de rente, artisanat, cultures vivrières et maraichères. Sans compter les autres bénéfices comme les salaires et main d’œuvre payés aux communautés locales, incluant les rémunérations des guides locaux.

361 fokontany aux alentours des 10 Parcs et Réserves ont bénéficié de retombées directes du projet d’appui au développement dénommé Plan de Sauvegarde Sociale et Environnementale. Le but étant de compenser les pertes de revenus engendrées par la création d’Aires Protégées par la mise en œuvre de sous-projet de développement. Par ailleurs, le projet Pêche Côtière Durable, l’électrification rurale ainsi que l’autonomisation des femmes à travers le Barefoot Collège font partie des nombreux projets de développement menés par Madagascar National Parks afin de soutenir les communautés locales.

Madagascar National Parks a également apporté toute une série d’améliorations au sein des parcs nationaux afin d’offrir des services et infrastructures de qualité aux touristes. A travers un investissement de plus de 3 milliards d’Ariary, Magadascar National Parks a contribué au désenclavement de 9 Parcs Nationaux par la construction ou la réhabilitation de pistes d’accès, de ponts et de passerelles. En addition, des bureaux, postes d’accueil et centres d’interprétation ont été construits à hauteur de plus de 500 millions d’ariary.

Les Parcs et Réserves comme leviers d’incitations économiques.

« Faire des Parcs Nationaux et Réserves représentatifs de la diversité biologique et du patrimoine naturel propre à Madagascar, des leviers d’incitations économiques » : voilà comment on envisage l’avenir au sein de Madagascar National Parks. Un défi immense et permanent que nous espérons relever avec l’appui des différents partenaires de longue date sous la tutelle du Ministère de l’Environnement, le l’Ecologie et des Forêts. En apportant son appui, chaque partenaire soutient le dynamisme et l’engagement de plus de 1.000 employés de Madagascar National Parks qui œuvrent chaque jour pour réduire les menaces persistantes qui pèsent sur la biodiversité et les habitats au sein du réseau.

 

https://actu.orange.mg/9-parcs-nationaux-desenclaves-par-madagascar-national-parks/

Publié dans Economie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article