"Les lémuriens devront se déplacer pour survivre" : le réchauffement climatique menace l'animal emblème de Madagascar

Publié le par Alain GYRE

"Les lémuriens devront se déplacer pour survivre" : le réchauffement climatique menace l'animal emblème de Madagascar

Ces mammifères font l'objet d'une surveillance constante pour éviter leur migration et au pire leur disparition. Des corridors biologiques sont mis en place pour tenter de les protéger.

Un lémurien propithecus diadema à Madagascar en 2013.Un lémurien propithecus diadema à Madagascar en 2013. (MICHÈLE CONSTANTINI / MAXPPP)

publié le 30/10/2018

Les lémuriens, mammifères emblématiques de Madagascar, sont directement menacés par les effets du changement climatique, comme les cyclones de plus en plus intenses, la perturbation de la saison des pluies et le bouleversement du calendrier des cultures. Leur protection préoccupe le parc national de Marojejy.

>>La Terre a perdu de ses populations d'animaux sauvages depuis 1970, selon le dernier rapport du Fonds mondial pouir la nature (WWF)

"Là, on est en train de chercher le simpona. Ils ne sont que cinq individus dans ce territoire de 44 hectares. Il n'est pas facile de les trouver parce qu’ils se déplacent tout le temps", précise Mosesy Madiomanana, guide du parc dans le nord de l’île. Au milieu d’un océan de verdure, il scrute le pelage blanc du simpona ou propithecus soyeux. C’est ici et seulement ici, dans ce parc classé au patrimoine mondial de l’Unesco, au cœur de cette forêt primaire humide de moyenne altitude, que vit cette espèce rare de lémurien. Elle est classée parmi les 25 espèces les plus menacées au monde. "Nous sommes très inquiets pour les lémuriens", souligne Erik Patel, spécialiste américain des primates malgaches et directeur de la Lemur conservation foundation. "Beaucoup de modèles géospatiaux et climatiques ont montré assez précisément qu’à cause du changement climatique, plus de 90% des espèces sont menacées d’extinction", s'inquiète-t-il.

Un habitat dangereusement perturbé

Le Fonds mondial pour la nature (WWF) explique qu'avec l'augmentation de la température, les habitats des lémuriens "ne seront plus viables". "Sur les 57 espèces étudiées dans ce rapport, 60% d’entre elles risquent de voir leur habitat réduit si la température augmente de 2 à 4°C", prévient Harisoa Rakotondrazafy qui travaille sur l’adaptation au changement climatique au sein de l’ONG. Les lémuriens "devront se déplacer vers d’autres zones pour survivre". Ils devront migrer, quitter ces îlots de forêts rongées par la main de l’homme pour trouver refuge ailleurs.

Depuis quelques années, la communauté scientifique, avec l’aide d’associations, essaie de construire des corridors biologiques pour connecter entre elles les aires protégées et permettre une libre circulation des animaux. Un travail de plusieurs dizaines d’années, le temps que les arbres poussent. En attendant, l’urgence consiste à préserver les corridors existants et à stopper la déforestation. L’an dernier, à Madagascar, 510 000 hectares de forêts ont disparu, soit 3,8% de la couverture forestière de l’île, l’équivalent de 50 fois la superficie de la ville de Paris.

 

https://www.francetvinfo.fr/animaux/especes-menacees/les-lemuriens-devront-se-deplacer-pour-survivre-le-rechauffement-climatique-menace-l-animal-embleme-de-madagascar_3010369.html?fbclid=IwAR0VSRmFhkgORA3zQsesLhGizJKFFfuclpI8A_Z7TDBqYrJjJ_58bY5hceE

 

Publié dans Faune

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article