Jean Pierre Haga Andriamampandry lauréat du prix Indianocéanie pour son roman « Le jumeau »

Publié le par Alain GYRE

Jean Pierre Haga Andriamampandry lauréat du prix Indianocéanie pour son roman « Le jumeau »

décembre 3, 2018 La Rédaction

 

Cinq mois après le lancement de l’appel à écritures, le prix Indianocéanie 2018 a été décerné au Malgache Jean Pierre Haga Andriamampandry. Son roman « Le jumeau » a su convaincre les cinq membres du jury régional. C’est sa femme, Fanja Andriamampandry, qui est venu recevoir le prix Indianocéanie au nom de son mari décédé quelques semaines après l’envoi de son manuscrit à la COI.

Il y avait donc beaucoup d’émotion durant la cérémonie de remise du prix Indianocéanie le 29 novembre 2018 à la Demeure Saint Antoine à Goodlands. Fanja Andriamampandry a ainsi tenu à souligner combien ce prix décerné à titre posthume rend hommage à l’amour que portait Jean-Pierre Haga Andriamampandry pour les mots, sur papier ou en chanson. « Ce n’est que tardivement, à l’orée de la quarantaine que Jean Pierre Haga, a commencé à écrire et très vite il a reçu des prix pour ses nouvelles, ses poèmes et ses chansons. »

« Le jumeau » a retenu l’attention du jury pour son authenticité touchante et captivante, a expliqué Dominique Dambreville, présidente du jury du prix Indianocéanie.

 

Le Secrétaire général de la COI, Hamada Madi, s’est félicité de l’enthousiasme suscité par l’appel à écritures lancé en juin dernier avec plus de 60 manuscrits reçus. « Celles et ceux qui ont pris part à cette première édition du Prix Indianocéanie et ont raconté la singularité de notre région sans rien cacher de sa lumière et de ses ombres, de ses espoirs et de ses frustrations, de ses enchantements ou de ses paranoïas. » L’intérêt pour l’appel à écritures du prix Indianocéanie témoigne de « la vitalité » de la littérature francophone dans nos îles et de la nécessité de donner une plus grande place à la culture dans les actions régionales.

 

De son côté, l’Ambassadeur Malik Sarr, représentant régional de la Francophonie, a rappelé combien il est essentiel de soutenir les manifestations culturelles qui promeuvent la diversité et facilitent le dialogue des cultures. A cet égard, il a annoncé que le Bureau régional de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a intégré le prix Indianocéanie dans sa programmation ce qui ouvre d’ores et déjà la voie à une prochaine édition avec le soutien de l’OIF.

 

Béatrice Sigismeau, vice-présidente du Conseil départemental de La Réunion chargée de la culture, n’ayant pu être présente, c’est Véronique Espitalier-Noël, chargée de mission à la COI qui a prononcé son discours. Il a été souligné que cette première édition de ce prix Indianocéanie pouvait a été un vecteur heureux de « promotion de l’espace géographique, culturel et linguistique, partagé par les pays de la Commission de l’océan Indien »

 

C’est dans le même sens que Patrick de Ravel de BlueSky a souligné « l’importance de soutenir la culture comme vitrine d’une identité régionale fière et ouverte au monde ».

 

Le roman de Jean Pierre Haga Andriamampandry s’est distingué parmi 61 manuscrits de toute l’Indianocéanie. « Le jumeau » est édité à 500 exemplaires diffusés au sein des réseaux des organisateurs. Fanja Andriamampandry et ses enfants pourront à loisir éditer une version commerciale de ce roman particulièrement apprécié des membres du jury régional, tous professionnels du livre.

 

La Rédaction Maurice Actu

http://www.mauriceactu.mu/2018/12/03/jean-pierre-haga-andriamampandry-laureat-du-prix-indianoceanie-pour-son-roman-le-jumeau/?fbclid=IwAR1nVWEWtLop6ig-NtpC4m9EMr70xjd4b7fg-CpR9E3-6eyKPcaDRv2rS-s

Publié dans Culture, Littérature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article