Poème: A un ami disparu -Ramambason

Publié le par Alain GYRE

En 1956, Ramambason assistait à la 19e Conférence générale de l’UNESCO, à New Delhi, à la place de Léopold Sédar Senghor, représentant officiel de l’Afrique et de Madagascar. À l’issue de ce voyage, il a rendu hommage, deux ans après, au patriote hindou Mahatma Gandhi (1869-1948), qui lutta en faveur de l’indépendance de son pays. La philosophie de la non-violence que ce dernier affectionnait lui convenait bien. Ce qui explique le titre choisi pour cette poésie qui lui est dédiée : « A un ami disparu », mais qu’il a remplacé plus tard par : « Sur la tombe de Gandhi »18 :

A un ami disparu

 

Philosophe éprouvé, pénétré du devoir

Et de l’immensité de la tâche du jour,

Il n’est plus rien, hélas,

Que poussière

Noire !

Le Néant,

Dont un temps il nargua

La puissance aveugle et inouïe,

L’a repris pour le mettre où Dieu sait :

Dans l’oubli !

Oh ! misère du destin d’ici-bas !

Oh ! chimère éphémère

De la vie

D’homme !

 

Ramambason

(Rythmes et Synthèses)

Paris, 29.01.58

Publié dans Poèmes, Poèmes malgaches

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article