1er mai : « Travail décent et salaire suffisant », réclament les syndicats

Publié le par Alain GYRE

1er mai : « Travail décent et salaire suffisant », réclament les syndicats
(30-04-2013) - Les mêmes messages, ou presque, reviennent chaque année du côté des syndicats, à l’occasion de la fête du travail le 1er mai.
1 1er mai
Sur le terrain et dans la réalité, la « lutte » piétine. Le monde du travail reste un immense champ de désolation à Madagascar avec un taux de chômage qui bat des records, notamment chez les jeunes, un sous-emploi quasi-généralisé et une protection sociale encore loin des attentes de ceux qui ont le privilège d’en bénéficier, tandis que la grande majorité demeure exclue du système.

Cette année encore, les syndicats tentent de se faire entendre. Reprochés d’être souvent politisés et ne servant finalement que très peu les intérêts des travailleurs, ils ne se privent, cependant pas de leur occasion de s’exprimer à chaque fête du travail. La Confédération des Syndicats des Travailleurs Malgaches Révolutionnaires (FISEMARE), pour sa part, réclame l’accès au travail décent et à un salaire suffisant. Aussi, demain, cette confédération de syndicats se donne rendez-vous à Ambatofotsy, pour une journée de célébration du 1er mai. « L’augmentation de salaire déterminée par l’Etat est-elle à la hauteur de l’inflation et du coût de la vie, et qu’en est-il des travailleurs dans le privé ? » se demande la FISEMARE. Avant d’affirmer que l’augmentation de 8% des salaires ne résout en rien les problèmes des travailleurs et que la FISEMARE a accepté une telle augmentation, bien malgré elle car si elle « avait refusé de signer, ç’aurait été la moitié des 10,8% de hausse de l’an dernier, soit 5,4% qui aurait été appliquée ». Tout ceci sera sans doute expliqué aux travailleurs demain, à Ambatofotsy.

Hanitra R.

Midi Madagasikara

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article