20 000 élèves en classe verte

Publié le par Alain GYRE

20 000 élèves en classe verte

 

 1-colas.jpg

 

Après 6 ans de collaboration entre Colas et Lemurs’Park, le résultat est tangible. Des milliers d’enfants ont pu profiter de la nature tout en s’enrichissant.

 

Devenir un futur citoyen éco-responsable. Ainsi est la devise de Colas dans son projet avec Lemurs’Park qui consiste à faire une éducation environnementale aux élèves des écoles primaires publics de la capitale notamment dans les quartiers défavorisés. Plus précisément, il consiste à faire un travail de fond pour une pérennité à travers une sensibilisation et une éducation à la protection de la biodiversité déjà menacée dans la Grande Île en choisissant ce parc comme lieu de prédilection. Lancé depuis décembre 2008, actuellement, plus de 20 000 élèves ont pu bénéficier de cette classe verte au sein de Lemurs’Park, qui se situe à 22 kilomètres de la ville d’Antananarivo et renferme neuf espèces de lémuriens (endémiques à Madagascar) et près de 10 000 arbres. 675 enseignants ont également pu découvrir l’importance du patrimoine naturel du pays. Planter un arbre endémique au sein du parc clôture chaque visite des élèves. En guise de souvenir, une BD qui montre l’importance de la protection de la nature et du reboisement leur est également offerte.

 

 

 

Même si la société Colas, une entreprise du secteur BTP essentiellement soutenue par les projets miniers et immobiliers, ne possède actuellement qu’un volume d’activité faible face au contexte économique que vit le pays, elle ne lâche pas de soutenir un tel projet pour montrer sa responsabilité sociétale et environnementale de l’entreprise. En effet, comparé à l’année 2005, une période normale autre que les années d’exécution des grands travaux à Ambatovy, Colas ne vit actuellement que la moitié de son activité. Les grandes infrastructures publiques ne seront envisagées qu’à la fin de cette année 2014 ou début de l’année 2015 pour un vrai démarrage du secteur. En mauvaise passe, moins de 4% de son personnel sont mis en chômage technique pour faire face à la situation.

 

 

 

FR

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article