2012-11-21 Les progrès spirituels et la répression

Publié le par Alain GYRE

Les progrès spirituels et la répression

     

 

Mercredi, 21 Novembre 2012 00:00

    Les années 1830 et 1831 furent marquées par de vrais progrès spirituels en Imerina. Ranavalona 1re n’était pas contre cette évolution au début de son règne. Elle ne changea rien à ce qu’avait fait son époux Radama 1er qui avait autorisé le baptême et le mariage selon les coutumes occidentales. Les chrétiens pouvaient donc célébrer la mort du Christ sans craindre une répression. Mais le mouvement prit de l’ampleur. Des milliers de personnes assistaient aux réunions chrétiennes, au point que la reine en fut effrayée. Elle interdit le baptême et la communion. Elle n’autorisa pas tous ceux qui n’appartenaient pas au service du gouvernement à apprendre à lire et à écrire. Or, ces interdictions n’ont fait que renforcer le zèle populaire. Les croyances aux « sampy » (idoles) perdirent de leur valeur. C’est à partir de ce moment que la reine pensa à expulser les missionnaires. Les révérends Johns et Baker quittèrent Madagascar en 1836.

Z.R

Midi Madagasikara

Publié dans Les sillons du passé

Commenter cet article