2012-12-06 Rajaonah "Tselatra", de la cour à la littérature

Publié le par Alain GYRE

Les sillons du passé : Rajaonah « Tselatra », de la cour à la littérature

     

 

Jeudi, 06 Décembre 2012

Ayant vécu dans la dernière moitié du XIXe siècle et le premier tiers du XXe siècle, Rajaonah « Tselatra », cet originaire d’Ambohitromby né vers 1863, nous a laissé les plus belles pages de la littérature malgache. Remarqué dès l’âge de 20 ans par sa vive intelligence, écrit de lui Rajemisa Raolison, Rajaonah entra au cabinet du premier ministre Rainilaiarivony. Mais ce ne sera pas comme politicien ou grand commis qu’il connaitra la célébrité, mais comme orateur dont l’éloquence fut très vite connue à la cour de Ranavalona III. Il entre par la grande porte dans le monde de la littérature avec des œuvres allant du roman au théâtre, en passant par la poésie. Défenseur de la langue malgache, Rajaonah « Tselatra » nous laissa un magnifique recueil de pensées « Teny Volamena », dans lequel on reconnait une véritable anthologie des « Hain-teny ». mais Rajaonah « Tselatra » fut aussi un compositeur. Les Rajoro et autres Naka Rabemanantsoa et Dondavitra, furent formés à son école. Ce qui n’est pas une mince référence !

+S.J.

Midi Madagasikara

Publié dans Les sillons du passé

Commenter cet article