2013-03-01 Mahajanga et Andriamihantanarivo, sa marraine princière

Publié le par Alain GYRE

Mahajanga et Andriamihantanarivo, sa marraine princière

Soumis par admin le vendredi, 03/01/2013

Revenue sur la berge après avoir été ballottée par les flots, la petite-fille d’Andriamandisoarivo fut recueillie saine et sauve par des pêcheurs. A travers ces oracles, Zanahary et les ancêtres s’étaient prononcés en faveur de la descendance d’Andriamandisoarivo. Ce dernier, joyeux et attendri, donna alors à sa petite-fille « sauvée des eaux », le doux nom d’Andriamihantanarivo (la princesse aux mille caprices comblés). Le grand monarque fit bâtir une ville là où la mer a rejeté son délicat fardeau. Il baptisa la nouvelle cité Moudzangayeh (terre d’élection), que les Vazaha appelèrent plus tard Majunga, et les Malgaches d’aujourd’hui, Mahajanga. Que la ville s’appelle à l’origine Moudzangayeh ou Mahajanga (qui peut guérir), ou encore Mji Angaïa (ville des fleurs en arabe), elle a comme bâtisseur le grand Tsimanato (Andriamandisoarivo) et comme marraine, sa petite-fille, la princesse Andriamihantanarivo.

+S.J.

Les sillons du passé

Midi Madagasikara

Publié dans Les sillons du passé

Commenter cet article