2013-03-22 D’Isambo à Inapaka ou la résistance héroïque des Bara

Publié le par Alain GYRE

D’Isambo à Inapaka ou la résistance héroïque des Bara

le vendredi  22/03/2013

La conquête française eut finalement raison des derniers royaumes Bara, mais non sans mal, Isambo, roi des Bara Iatsantsa, finit par se soumettre après quelques velléités de résistance. Il fut convoqué à Antananarivo pour y reconnaitre l’autorité de Gallieni. En retour, l’administration coloniale le nomma gouverneur d’Ivohibe. Impoinimerina, roi des Bara Imamono fit de même et se retrouva à la tête du district d’Ankazoabo jusqu’à sa mort en 1909. Ses funérailles durèrent trois mois. Trois mille zébus y furent sacrifiés ! Ramieba, roi des Barabe quant à lui, lutta contre les forces d’occupation. Encerclé dans son fief à Ranohira, il perdit son commandement et fut gardé à vue à Ihosy de mars 1897 à sa mort. Son fils Laitafika poursuivit la lutte. Fait prisonnier à son tour par les troupes françaises, il fut passé par les armes. Les Barabe restèrent groupés pendant quelques années derrière l’étendard de la révolte. Ainsi, inapaka neveu de Ramieba, livra un ultime baroud à la tête d’un dernier carré de fidèles guerriers. Ils se réfugièrent dans les montagnes de l’Isalo d’où ils lancèrent des raids d’harcèlement contre les troupes françaises. Inapaka mourut au combat en 1905. Ce fut pour ce jeune guerrier une mort honorable qui laissa intacte sa dignité de chef. Avec lui s’achevait également la résistance des fiers guerriers Bara.

+S.J.

Les sillons du passé

Midi Madagasikara

 

Publié dans Les sillons du passé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

dominique 06/01/2015 12:08

Article très intéressant.