2013-03-28 Herontany, Refiahy, Lahintafika, Refotaka, Tsiampody, Tsiverenga face à l’occupation française

Publié le par Alain GYRE

Herontany, Refiahy, Lahintafika, Refotaka, Tsiampody, Tsiverenga face à l’occupation française

28/03/2013

Les Mahafaly ont toujours été hostiles à toute présence étrangère sur leurs terres. Ainsi, après les réticences d’Andriamasilalina à « pactiser avec l’homme blanc », Herontany s’en prit en 1842 à des marins d’une goélette de l’ile Bourbon. Un pillage qui fut suivi de représailles menées par le commandant Guillain, dépêché sur place pour ce faire. Refiahy, fils d’Herontany, signa le 10 Août 1859 le premier traité d’amitié et de commerce avec le vicomte Fleuriot de Langle, à bord de la corvette La Cordillère. Cela n’empêcha pas Lahintafika, successeur de Refiahy, d’envoyer un corps de 250 Mahafaly attaquer les établissements français de l’île de Nosy-be en 1889. Les actes de pillage se poursuivirent sous Refotaka, fils de Lahintafika, ensuite Tsiampody et Tsiverenga, qui s’opposèrent tous farouchement à l’occupation française. Mais les derniers rois Mahafaly ont fini par accepter cette présence. Nous verrons demain, comment Lyautey a vécu sa rencontre « pittoresque » avec Tsiampody.

+S.J.

Les sillons du passé

Midi Madagasikara

 

Publié dans Les sillons du passé

Commenter cet article