2013-07-09 La fête du « Famadihana »

Publié le par Alain GYRE

La fête du « Famadihana »

09/07/2013

 

 

Le « Famadihana », que l’on traduit vulgairement par « retournement des morts », a lieu, comme la circoncision, en hiver et peut durer, dans les coutumes traditionnelles, plusieurs jours. La cérémonie du « Famadihana » s’observe surtout sur les Hauts-Plateaux. C’est une tâche qui s’impose à tous, sans distinction de rang ni de fortune, pour célébrer les morts et se soumettre au culte des ancêtres. La pratique, de nos  jours, a perdu ses rites et son folklore traditionnel, pour se confondre dans la simplicité et  la philosophie chrétienne.

 

Dans le temps, la cérémonie commençait la veille au soir. Les parents vont au tombeau pour évoquer les morts et les avertir que le lendemain ils seront enveloppés dans de  nouveaux « lambamena »  ou bien encore transportés dans un nouveau tombeau. Le tombeau ne doit s’ouvrir qu’aux premières lueurs du jour.

 

Le lendemain, les parents rentrent dans le tombeau pour envelopper les cadavres de nattes neuves et les portent dehors à bout de bras. Ils sont alors accueillis par des clameurs, par la foule de parents. Généralement, de nombreux boeufs sont abattus pour servir aux repas familiaux à cette occasion, et des groupes de chanteurs et de danseurs animent la fête.

 

Plus tard, les dépouilles mortelles seront revêtues de riches «lambamena » et seront transportées dans le tombeau pou être remises à leur place.

 

Z.R.

Midi Madagasikara

Commenter cet article