2013-07-30 Toera, un roi de seize ans

Publié le par Alain GYRE

Toera, un roi de seize ans

 

30/07/2013

 

Si nous avons rapporté, il y a quelque temps le portrait du roi Tsimanongarivo par Drury, qui le rencontra vers 1710, Alfred Grandidier quant à lui, fut introduit auprès du  jeune roi Toera en 1868. La rencontre eut lieu à Imbiky. Voici ce qu’Alfred Grandidier a retenu de cette cérémonie : « Le village royal comprend une centaine de cases... on nous logea dans la maison du premier chef du pays, Fiandro, et peu après on nous mena sous un grand tamarinier où les chefs et les gens importants, au nombre d’environs 200, étaient réunis sous la présidence d’un Maroseranana, d’un prince (celui-ci avait, comme ses ancêtres d’origine indienne, les traits et le teint des gens de l’Inde et les cheveux droits), tous étaient armés de leur fusil et de leur sagaie. Le prince était assis sur une natte et avait  à côté de lui le gardien du Hazolava, du Tambour du roi (les gardiens des Jiny ou reliques royales, du tambour, de la conque marine et des tombeaux des rois jouissent des privilèges qu’avaient ces rois). On alla prévenir le roi et escortés de deux cents  assistants marchant à la file, nous nous rendîmes auprès du roi...

 

Le roi était assis dans sa maison, devant la porte, entouré de sa mère,  de quelques autres femmes et de son demi-frère Ngereza (fils d’une Cafrine). C’est encore un enfant à l’air chétif, quoiqu’il ait 16 ans ; sa figure est effilée et il a le nez épaté. Ses compagnons après  avoir fait le mifaly, le salut , s’accroupirent par terre et nous nous assîmes sur un tronc d’arbre  mystérieusement debout... »

 

Nous poursuivrons la suite de cette narration que nous devons à Philippe Oberlé, dans une prochaine édition.

 

+S.J.

Midi Madagasikara

Publié dans Les sillons du passé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article