2013-08-27 Nosy-Mangabe, le paradis perdu

Publié le par Alain GYRE

Nosy-Mangabe, le paradis perdu

 

27/08/2013

 

Pôle d’attraction aussi bien de  l’histoire que de  l’actualité depuis le retour au pays en mars dernier de Jacques Rabemananjara, Nosy-Mangabe, un îlot situé  en face de Maroantsetra, au fond de la baie d’Antongil, était déjà connu des premiers navigateurs hollandais qui y trouvaient non seulement de l’eau douce mais aussi des fruits en abondance. Si pour Jacques Rabemananjara Nosy-Mangabe est le premier point de chute de austronésiens qui ont traversé l’océan pour venir conquérir  la Grande Ile, cette région de notre pays est considérée par bon nombre de voyageurs comme la plus belle contrée qu’ils aient jamais visitée. C’est du moins l’impression de deux d’entre eux et non des moindres, puisqu’il s’agit du cycliste  solitaire Edmond  Andriamanantena, et du marcheur non moins solitaire Zoto  Andriamorasata, deux aventuriers qui ont effectué  le tour de l’île.

 

Aujourd’hui, on retrouve encore des tâches du passage des navigateurs hollandais et portugais qui avaient l’habitude de graver sur les rochers à l’intention des bateaux suivant note Philippe Oberlé, la date de leur passage, les noms de l’armateur et du commandant du navire. Certaines de ces inscriptions, relevées en 1926 par M. Drouhard, datent de 1601 à 1626. La plus ancienne précise Philippe Oberlé, évoque le passage du vaisseau De Zwarte Leeuw (le Lion Noir) en 1601.

 

La beauté de cet îlot et l’attrait qu’il a exercé et continue d’exercer, en fait peut être bien ce paradis perdu qui a toujours attiré chercheurs et aventuriers…

 

+S.J

Midi Madagasikara

Publié dans Les sillons du passé

Commenter cet article