2013-10-29 Notes du passé: Une messe célébrée en tenue traditionnelle

Publié le par Alain GYRE

Une messe célébrée en tenue traditionnelle

 

En novembre 1974, le gouvernement du général de division Gabriel Ramanantsoa a juste un an et s’active pour réaliser son programme. Ce mois est marqué par d’autres évènements.

3 novembre : Pour la première fois dans l’histoire de l’Église catholique à Madagascar, un prêtre célèbre la messe en tenue traditionnelle : malabary, lamba et chapeau de paille.

Le RP Jacques Razafimamonjy, puisqu’il s’agit de lui, curé de la paroisse d’Ilanivato-Anosipatrana déclare qu’il a pris cette initiative pour matérialiser « sa propre conception de la rénovation de l’Église ».

4 novembre : Rejetant la déclaration récente faite à Paris par l’ancien président Ahmed Abdallah selon laquelle « les Comores ne tomberont ni dans le colonialisme malgache ni dans le colonialisme africain », Mohamadi Moiggui, leader du Mouvement de libération nationale des Comores, lance dans un communiqué remis à la presse, un appel à tous les Comoriens de Madagascar pour les inviter « à ne pas prendre acte d’une telle déclaration ».

6 novembre : Dans les discours prononcés par le général Gabriel Ramanantsoa à Ambatofinandrahana (province de Fiana­rantsoa), les observateurs relèvent les phrases suivantes : « Un délai de six mois est imparti

au Centre national de la recherche scientifique pour me présenter une étude qui nous est nécessaire, avant de créer une industrie pharmaceutique… Le sous-sol de la sous-préfecture d’Ambatofinan­drahana recèle une richesse marbrière immense qu’il faut exploiter vite… Une superficie de 1 200 ha se trouvant sur la rive occidentale de la Mania, a été récupérée pour être distribuée à 700 familles… Toute épuration doit être sérieusement motivée. Or, il est malaisé de savoir quelles sont les brebis galeuses parmi les fonctionnaires. Il reste entendu que les mauvais agents feront l’objet de sanctions qui s’imposent. »

7 novembre : Le lendemain à Ikalamavony, son escale suivante, le chef de l’État et du

gouvernement menace de peine de mort les voleurs de bœufs qui troublent également

la paix dans les provinces où ils commettent leurs forfaits.

8 novembre : Le général Gabriel Ramanan­tsoa prononce à Fianarantsoa un discours où il dit en substance : « Le gouvernement n’appuie aucun parti politique. Nous ne nous sommes jamais opposés à la création de partis politiques. Par amour de la liberté, nous avons même autorisé le retour à la vie de certains partis supprimés sous l’ancien régime. Mais que certains n’en profitent pas pour essayer de nous poignarder par derrière… Notre patience a des limites. »

10 novembre : M. Baumgartner, chargé d’affaires de la République helvétique, décède à Antananarivo.

14 novembre : Mwenda M’Siri Mukand Bantu, premier ambassadeur du Zaïre à Madagascar, présente ses lettres de créance au général de division, Gabriel Ramanantsoa à Ampahibe.

15 novembre : À la veille de son départ définitif de Madagascar, Maurice Delauney, ambassadeur de France, est venu à Ampahibe prendre congé du chef du gouvernement.

Le même jour, le Conseil national du travail tient pour la première fois une réunion présidée par le ministre Daniel Rajakoba qui souligne dan son discours d’ouverture : « Nous devons recourir au dialogue pour préserver les intérêts des employeurs et ceux des travailleurs. »

Enfin, dans le cadre de la mise en application de sa politique de réforme agraire, le gouvernement décide de retirer à son propriétaire la totalité du domaine « Nandrasana »,titre n°2539-T, d’une superficie de 6 429ha10ca, situé dans la sous-préfecture de Maroantsetra et ayant appartenu à la société La Grande Île.

19 novembre : Le ministre des Affaires culturelles et de l’éducation nationale publie un communiqué qui annule les épreuves du CFEPCES (ex-BEPC).

La mesure est prise à cause du vol et de la vente des sujets d’examen commis quelques jours avant les dates d’examen (du 21 au

23 novembre).

Les autorités judiciaires sont saisies de l’affaire. La session de remplacement se déroulera du 13 au 15 janvier 1975.

 

 

 

Pela Ravalitera

 

Mardi 29 octobre 2013

L’Express

Publié dans Notes du passé

Commenter cet article