Académie Malagasy : Lancement de la célébration de la langue malgache

Publié le par Alain GYRE

Académie Malagasy : Lancement de la célébration de la langue malgache

 

03/06/2013

 1-madagasy-akademia.jpg

Triple célébration dans les murs de l’Académie Malagasy samedi dernier.

 

« Rétrospectives et perspectives »,  telle est la qualification donnée par le Professeur Henri Rahaingoson (Di), Vice-président de la Section Sciences de l’Art et du Langage, Fondateur du Centre de Rencontres et d’Actions Culturelles Di (Crac Di), et enseignant en Traduction, du lancement de la célébration de la langue malgache samedi dernier au Palais de l’Académie Malagasy. En effet, ce fut une cérémonie qui a marqué le début des célébrations du 20e anniversaire du mois de la langue malgache, du mois de l’Enfant, et de l’affirmation qu’il a créée en 1993 : « Ma langue, je la fais souveraine. Quant à celles d’autrui, je les maîtrise et les fais miennes aussi ». Parmi les présents, Rajaona Andriamanajara, Président de l’Académie Malagasy,  Juliette Ratsimandrava, Présidente de la Section Sciences de l’Art et du Langage, en même temps Directrice Générale du Centre des Langues de l’Académie Malagasy, le Professeur Henri Rahaigoson (Di), le Professeur Bruno Rabenilaina, un Grand Malgachisant et Enseignant en Linguistique Malgache, et Laure Rabarison Directrice du Langage et de l’Ecriture Malgache au sein du Ministère de la Culture et du Patrimoine. En outre, le Professeur Solo Andrianjanahary de présenter son ouvrage intitulé « Les emprunts étrangers dans la langue malagasy ». Un ouvrage dans lequel il met en évidence les raisons pour lesquelles l’on utilise les langues étrangères, et leur utilisation dans la langue maternelle. Et deux ouvrages étrangers traduits par Dox,  dont le « Cid » de P. Corneille et « Andromaque», de J. Racine ont été présentés.

 

Résultats. « Ces vingt ans nous ont permis d’aboutir à la mise en place d’un Centre de langage au sein de l’Académie Malagasy, à la réalisation d’un dictionnaire encyclopédique malgache. Par ailleurs, certains chercheurs ou étudiants malgaches font actuellement leurs activités de recherche en exploitant la langue maternelle… Nous pouvons déjà en être fiers puisque nous pouvons quand même considérer tout cela comme de bons résultats », a affirmé le Professeur Henri Rahaigoson. À l’issue de cette célébration, des séries de rencontres durant lesquelles seront invités écrivains, journalistes, chercheurs pour des conférences débats et échanges d’informations sur l’avenir de la langue malgache, vont avoir lieu. C’était également une occasion pour ce malgachisant d’exprimer son souhait pour l’existence d’une formation relative à une politique et planification linguistique, et l’insertion de la malgachisation dans toutes les entités étatiques, et toutes les écoles supérieures du pays. Juliette Ratsimandrava de déclarer que des événements culturels et éducatifs relatifs à la célébration du mois de l’Enfance auront lieu au Tahala Rarihasina Analakely le 12 juin prochain, intitulés « Existe-t-il encore quelque chose de bien à Madagascar ? ». 

 

Arnaud R.

Midi Madagasikara

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article