Académie malgache : L'origine des Malgaches éclairée

Publié le par Alain GYRE

Académie malgache : L'origine des Malgaches éclairée

  1-origine.jpg

 

De g. à dr.: Denis Pierron, le Dr Thierry Letellier, et le Dr Radimilahy Chantal, ont apporté de nouvelles hypothèses sur l’origine du peuplement malgache

 

La génétique, la linguistique et l'ethnologie s'associent pour remonter l'origine du peuple malgache. Pour une meilleure connaissance de la diversité génétique des Malgaches.

 

Une série de trouvailles, hier matin à l'Académie malgache Tsimbazaza, dans le cadre de la séance spéciale de la Section Sciences fondamentales/ Appliquées portant sur le projet MAGE : l'origine du peuplement malgache. Nouvelle trouvaille quant à la date d'arrivée des premiers peuplements de Madagascar, l'ADN mitochondrial pour remonter l'origine du peuplement malgache, l'étude Génomix pour aller de la mosaïque génétique vers l'innovation métabolique.

Le Dr Radimilahy Chantal de l'Institut de Civilisations/Musée d'Art et d'Archéologie a annoncé en introduction que de récents résultats de fouilles archéologiques semblent montrer que l'arrivée du premier peuplement à Madagascar remonte à 2 000 ou 2 500 avant Jésus-Christ. La date avancée jusqu'ici la situe entre le IVe et Ve siècle. Elle a également évoqué des traces archéologiques venus corroborer l'existence réelle d'une préhistoire à Madagascar.

« D'Andavakoera à Benenitsa, des outils lithiques, notamment des pierres travaillées et des grattoirs en pierre taillée ont été trouvés. Sur la stèle d'Ambilobe, on essaie de déchiffrer le sens des écritures. L'analyse est encore en cours, mais les hypothèses évoquent une langue très ancienne, notamment l'araméen. À Maintirano, on a fait la découverte de peintures rupestres avec les traces des animaux éteints », énumère la spécialiste en ethnologie préhistorique et protohistorique.

Le Dr Thierry Letellier de l'Inserm à l'Université de Bordeaux II, de son côté, a partagé la genèse et l'objectif du projet MAGE (Madagascar Génétique et Ethnolinguistique) qui introduit l'étude génétique et linguistique pour remonter à la source du peuplement malgache.

Procédure technique

« Le projet consiste à l'échantillonnage de 3000 individus d'un point de vue génétique, linguistique et ethnologique. Ces 3 000 échantillons sont répartis sur 100 points d'échantillonnage sur Madagascar, regroupant chacun trois villages anciens. Les données ainsi obtenues permettront de définir et quantifier l'apport des différentes parties du monde dans le peuplement de Madagascar », explique

l'iniateur de cette étude du peuplement de Madagascar par la détermination d’haplogroupes mitochondriaux.

L'étude Génomix par Denis Pierron, spécialiste en anthropologie moléculaire et épidémiologique, est allé jusqu'à proposer l'étude du répertoire olfactif malgache pour affiner les résultats. Il a ainsi révélé que Madagascar accueille la première étude de terrain « pilote » en génétique-olfaction.

 

 

Domoina Ratsara

 

Jeudi 04 juillet 2013

L’Express

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article