AFrique du Sud – Saisie de plus de 1600 reptiles braconnés à Madagascar

Publié le par Alain GYRE

AFrique du Sud – Saisie de plus de 1600 reptiles braconnés à Madagascar

 

 

01.02.2014

 

Dissimulés dans deux grandes caisses plombées,  des reptiles et amphibiens de Madagascar ont été interceptés à l’aéroport de Johannesbourg. Ils allaient être revendus aux États-Unis

 Tortues-009.jpg

Coup de théâtre à l’aéroport international de Johannesbourg en Afrique du Sud  hier.

Dans l’après-midi, une exportation de 1 600 reptiles et amphibiens en provenance de Madagascar, a été mise à nu. Ces animaux étaient prêts à partir pour les États-Unis d’Amérique, lorsque le pot-aux-rose a été découvert. Ils devaient traverser l’Océan Atlantique, entassés sous des caisses en bois de 53 cm de côté,  lorsque les vols pour les États-Unis ont été annulés en raison des intempéries continues dans ce pays.

De visu, la cargaison a quitté la Grande Île depuis quelques jours. Privés d’eau, ces reptiles et amphibiens de Madagascar ont été déshydratés pendant leur long voyage.

Espèces menacées

Hier, une odeur pestilentielle qui se dégageait des deux caisses, délaissées dans la zone de fret, a mis la puce à l’oreille des agents de la Fédération Sud-Africaine  des Sociétés Protectrices des Animaux (NSPCA), présents sur place.

Les papiers relatifs aux colis interceptés, étaient curieusement légaux. Exportés selon la procédure normale, ils étaient de surcroît plombés. La police des douanes, celle de l’air et des frontières, n’y ont vu que du feu. Agissant pour la protection des animaux, la  NSPCA a, quant à elle, mis la main sur ces animaux, lorsqu’elle a ouvert les deux caisses avec les  services vétérinaires. À l’intérieur, ils ont retrouvé des geckos, des lézards, des caméléons, des grenouilles, des crapauds et même des scinques. «La plupart de ces animaux étaient morts, et avaient besoin d’une aide urgente », a d’ailleurs déclaré Ainsley Hay, responsable de la protection des espèces sauvages à la NSPCA.

Les vétérinaires qui avaient dégagé ces reptiles et ces amphibiens des deux caisses, s’attendaient au pire. Plus de 360 étaient déjà morts lorsqu’ils les ont sortis. Les explications apportés par le zoo de Johannesburg où ont été secourus les rescapés, indiquent que ces animaux sont morts de déshydratation, d’insuffisance  rénale et de cannibalisme.

Probablement braconnés, ces reptiles et amphibiens,  dont la plupart appartiennent à des espèces menacées, allaient être revendus aux Etats-Unis, d’après la NSPCA.

Recueilli par Seth Andriamarohasina

L'Express de Madagascar

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article