Agriculture guadeloupéenne : Des expériences intéressantes pour le paysannat

Publié le par Alain GYRE

Agriculture guadeloupéenne : Des expériences intéressantes pour le paysannat

Jeudi, 27 Février 2014

 

Proposer ses produits dans les grandes et moyennes surfaces. C’est une belle opportunité que peu de paysans malagasy peuvent se permettre.

 

Elle offre toutefois plusieurs avantages : la régularité des commandes et du paiement, l’incitation à se professionnaliser sur tous les niveaux (production, stockage, emballage, transport, etc.) C’est dans ce sens que le groupement des entrepreneurs malagasy (FIVMPAMA) présidé par Ntsoa Randriamifidimanana a, invité cette semaine en terre malagasy la Société d’intérêt collectif agricole des producteurs agricoles de la Guadeloupe (SICAPAG). Cette société regroupe une centaine de cultivateurs  spécialisés dans le domaine des fruits et légumes, des plantes médicinales et des fleurs aromatiques. Ses produits sont distribués par des grandes et moyennes surfaces, dans des hôtels et restaurants et jusque sur les bateaux de croisière. Il s’agit pourtant d’une entreprise de cultivateurs et non pas d’une grande entreprise. A ce sujet, le FIVMPAMA affirme que malgré sa surface relativement petite comparée à celle de Madagascar, la Guadeloupe est un exemple de réussite dont les paysans malagasy devraient s’inspirer. Le FIVMPAMA déclare que la rencontre avec les opérateurs de la SICAPAG a été fructueuse et porteuse d’espoir pour le groupement malagasy.

 

Rappelons que le FIVMPAMA ambitionne de mettre en contact toutes les parties prenantes de la filière agricole. Il entend se positionner ainsi comme une interface sérieuse, crédible et responsable dont les objectifs principaux sont de soutenir ses membres, garantir la stabilité et la pérennisation de la structure organisationnelle pour le secteur agricole. L’année dernière déjà, le groupement a organisé le forum de l’agrobusiness à l’issue duquel, il a mis sur pied une commission « agrobusiness ». Celle-ci a pour mission de mieux suivre l’évolution de ce secteur. C’est dans ce sens qu’on a sélectionné les régions du Bongolava, de Boeny et de Sofia pour la relance de la filière agricole. C’est dans cette optique qu’Emmanuel Collette et José Mugerin de la SICAPAG ont été invités par le FIVMPAMA pour partager leurs expériences. L’agriculture est un secteur très important pour une croissance et un développement équitable. En effet, 80% des Malagasy et 75% de la population active sont ruraux. Toutefois, la croissance est essentiellement générée par le secteur tertiaire et donc par les villes. Les paysans n’en profitent donc pas. L’initiative du FIVMPAMA contribue à inverser la tendance : si les paysans se professionnalisent, ils peuvent proposer des produits de qualité et percer ainsi des marchés plus exigeants mais très porteurs.

 

Fanjanarivo

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article