Agriculture : Hausse impérative de la production, selon la FAO

Publié le par Alain GYRE

Agriculture : Hausse impérative de la production, selon la FAO

 mar 20th, 2014

 

 1-alimentq.gif

 

La demande de denrées alimentaires sur le marché international évolue très vite. Madagascar a des avantages comparatifs permettant de conquérir ce marché.

 

L’économie malgache compte sur le secteur minier, pour sa relance. Mais l’agriculture présente également de grandes opportunités, d’après le dernier rapport du FAO (Food and Agriculture Organization). Ce rapport concerne toutes les données sur la couverture végétale de la planète. En effet, la FAO estime que la production vivrière mondiale devra augmenter de 60 %, d’ici à 2050. Une hausse qui devient incontournable, vu la vitesse à laquelle l’effectif de la population mondiale et la demande de nourriture s’accroît. Cette hausse de la production pourrait se faire, en grande partie, sur les terres déjà cultivées. Cependant, le rapport de la FAO indique une grande possibilité d’exploitation agricole. Sur l’ensemble de la planète, les surfaces artificialisées ne représentent que 0,6 % du globe, contre 15,2 % pour les sols nus ; 12,2 % pour les terres agricoles ; 13 % pour les pâturages ; 1,3 % pour la végétation herbacée ; 2,6 % pour les plans d’eau intérieurs ; 0,1 % pour les mangroves ; 9,5 % pour les zones arbustives ; 9,7 % pour la neige et les glaciers ; 7,7 % pour la végétation clairsemée ; et enfin 27,7 % de superficies boisées. A Madagascar, les surfaces cultivables sont très vastes et seule une infime partie est exploitée. Mais avec l’évolution sur le marché international de denrées alimentaires, les opérateurs de la Grande Ile ont intérêt à exploiter cette grande opportunité agricole, car même les investisseurs étrangers commencent à y investir.

 

Antsa R.

Midi  Madagasikara

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article