Agriculture : Relance de la filière « lingot blanc »

Publié le par Alain GYRE

Agriculture : Relance de la filière « lingot blanc »

 1-nouveau-chef.jpg

Le nouveau chef de région du Menabe Gilbert Romain a des ambitions pour sa circonscription

 

Les autorités de Menabe redynamisent la filière haricot. Elle bénéficie de l’appui du secteur privé et d’un projet intervenant dans la région.

 

Restaurer la renommée internationale du produit. Tel est l’objectif du projet de relance de la filière « lingot blanc » dans la région de Menabe, annoncé vendredi par Gilbert Romain, le nouveau chef de région, en marge de la cérémonie de son investiture. Il s’agit aussi de retrouver la part de marché perdue, il y a quelques années, à l’issue de la dégradation de la qualité de ce produit et de faire face à la hausse de la demande sur le marché international. 

« Suite à des inondations qui se sont produites en Thaïlande et en Chine, la demande sur le marché extérieur a explosé. Or, notre production est très faible par rapport à cette demande. Le haricot de Madagascar, notamment celui de Miandrivazo, connaît une renommée internationale. Mais il y a quelques années, l’introduction de mauvaises semences a provoqué la baisse de la qualité », avance Faly Rasamimanana, exportateur de haricot. « La relance de la filière permettra de se repositionner sur le marché et de regagner les parts perdues », poursuit-il. 

Actuellement, le kilo de haricot blanc au niveau des producteurs de Miandrivazo s’élève à 2 800 ariary contre 1 100 ariary auparavant. 

Nouveaux débouchés

L’Europe constitue le principal pays de destination, mais avec le grand nombre des demandes dans la région océan Indien, la multiplication des débouchés est en vue pour la relance de la filière. 

« Dans le cadre du partenariat avec le projet d’Appui au développement des régions Menabe et de Melaky, ainsi que le soutien de l’ONG Matoy, nous allons mettre en œuvre différentes actions dont la recherche de débouchés, l’octroi de formation pour les producteurs et l’approvisionnement de semences améliorées », précise Gilbert Romain, chef de région.

Toujours en vue de la croissance économique, l’élevage de crabes, la production d’algues et de con­com­bres de mer seront aussi boostés dans la région, grâce à la collaboration de deux entités que sont l’ONG Blueventure et la société privée Copefrito. Les études portant sur le projet ont été finalisées et les financements sont déjà disponibles. 

Selon les informations émanant de la région, la signature de la convention de partenariat et le lancement officiel du projet sont prévus au mois d’octobre à Belo-sur-Mer. Les pistes menant vers les sites touristiques seront améliorées.  Dans le domaine social, l’instauration de la sécurité, en partenariat avec le fokonolona par le renforcement du Dina et Kalogny, l’éducation et la santé sont des domaines prioritaires d’intervention des autorités locales dans les court et moyen termes. 

 

Lantoniaina Razafindramiadana

 

Samedi 14 septembre 2013

L’Express

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article