Agriculture : Une place prépondérante

Publié le par Alain GYRE

Agriculture : Une place prépondérante       

Jeudi, 20 Mars 2014

La place de l’agriculture dans l’économie nationale est prépondérante. La population active est très majoritairement agricole (82% en 2004) et il y a très peu d’emplois salariés. La structure du PIB est restée quasi inchangée depuis plusieurs années :le secteur primaire représente en moyenne 35% de la richesse du pays, le secteur secondaire 14% et le secteur tertiaire 51%.

Le PIB agricole est estimé à 27% du PIB global et la filière riz, qui constitue la première activité économique de Madagascar en terme de volume, y occupe une première place. Environ 2 000 000 de ménages (87%) pratiquent la riziculture irriguée sur quelque 1 200 000 ha (60%).

 

L’élevage contribue au revenu de 60% des ménages malgaches. Il constitue également un premier capital mobilisable pour les ménages ruraux ou périurbains, surtout en cas de difficultés. Une place croissante de l’élevage est à noter, notamment l’élevage laitier et l’aviculture urbaine. L’apiculture et la sériciculture prennent de l’importance dans certaines régions.

 

La pêche et l’aquaculture jouent un rôle social et économique important pour le pays, contribuant à concurrence de 24% en valeur dans l’exportation globale et procurant environ 500 000 emplois. C’est aussi un sous-secteur pourvoyeur de devises par l’exportation des produits halieutiques et source de recettes publiques par les redevances issues des ventes de licences de pêche.

 

Les industries agro-alimentaires ont représenté 36% du secteur secondaire en 2008. Elles sont surtout localisées autour de la capitale et dans quelques grands centres urbains, soit une industrie de première transformation des produits agricoles et soit des industries alimentaires.

 

Madagascar jouit de hautes potentialités géographiques exceptionnelles permettant une grande diversité de productions végétales, tropicales et tempérées. C’est un grand pays d’élevage favorable à une large gamme de productions animales de tout genre et disposant d’un secteur pêche industrielle et d’aquaculture très à la pointe. Le pays compte une superficie totale de 58 704 000 ha dont près de 8 millions d’hectares de terres cultivables. La superficie physique des exploitations agricoles, estimée à 2 083 590 ha, a connu une légère augmentation de 0,9% en 20 ans. La surface agricole potentielle pouvant se prêter aux grandes cultures, zones de pâturage et ranching ou autres grandes productions est estimée à plus de 35 millions d’hectares.

 

L’agriculture pratiquée est traditionnelle et peu intensive, d’où de faibles rendements. Les cultures vivrières, qui sont dominantes, sont en majorité autoconsommées, à l’exception du riz pour les moyens et les grands exploitants qui disposent d’un surplus de production. Les cultures de rentes et les cultures d’exportation, destinées à la commercialisation, sont en faible proportion. Les légumes et les fruits constituent des activités d’appoint, génératrices de revenus. Les exploitations sont de petites tailles (0,87 ha en moyenne) et se morcellent au gré des héritages. Certaines zones rurales connaissent une saturation foncière et font envisager des mouvements de migrations…

 

Source : Madagascar - Bilan Commun de Pays 2012

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article