Ambanja: Un comité de suivi de la vanille, fonctionnel

Publié le par Alain GYRE

Ambanja: Un comité de suivi de la vanille, fonctionnel       

Mardi, 22 Avril 2014

La vanille tient un rôle important dans le développement économique et social d’Ambanja. Pour améliorer la production et surtout la qualité, un comité de suivi de la vanille a été mis en place et sera opérationnel à partir du 23 avril.

La vanille a une grande potentielle sur l’économie de la Grande Ile, vu que Madagascar reste, de très loin, le principal producteur de gousses de vanille dans le monde, et sa qualité « bourbon » est sans conteste la plus appréciée du marché. Selon les statistiques, le pays a des récoltes de 1.200 à 1.800 tonnes par an, soit plus de 70% de la vanille mondiale.

 

La vanille de Madagascar est cultivée au nord-est de l’île, dans la région SAVA autour des villes de Vohémar, Sambava, Antalaha et Andapa. Des milliers de cultivateurs récoltent chacun quelques dizaines de lianes plantées sous ombrage en forêt ou en jardin sur des tuteurs. Un réseau de marchés et de collecteurs rassemble cette production atomisée dont les gousses vertes récoltées en juillet-août sont échaudées puis séchées quelques mois pour être exportées en janvier-février. De leur couleur d’origine verte, les gousses deviennent alors brunes ou noires.

 

Notons que la vanille est une orchidée originaire du Mexique, devenue progressivement l’épice dont le goût est le plus universellement apprécié. Compte tenu de son importance stratégique dans le monde des arômes, elle est aujourd’hui cultivée dans de nombreux pays. Cette diversification est une conséquence des crises successives sur les prix dont la dernière, en 2005, a multiplié par 10 ou 15 le prix historique des gousses.

 

R.V.

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article