Ambanja: un service de pompiers mis en place

Publié le par Alain GYRE

Ambanja : Un service de pompiers mis en place

La mairie d’Ambanja veut se doter d’un centre de secours pour lutter  contre les incendies

La commune urbaine d’Ambanja n’a pas de service de lutte contre les incendies, faute de matériels. L’association Pompiers humanitaires de Normandie vient à son secours.

Des maisons, voire des villages en entier, ont été anéantis par le feu, surtout pendant la saison sèche. Sans parler de perte de vies humaines. Faute de matériels de lutte contre les incendies, la commune d’Ambanja n’a pas pu faire grand-chose.
« Ces derniers temps, la fréquence des incendies à Ambanja devient de plus en plus élevée », a souligné Fety Jaovanona, maire de la commune urbaine d’Ambanja.
Conscients et inquiets du danger qui menace la population, et motivés par la volonté de lui apporter du secours, les responsables de la municipalité d’Ambanja ont établi un accord de partenariat avec l’association française Pompiers humanitaires de Normandie (PHN). Cette dernière, par le biais de son président, Hugues Pichon, n’a pas hésité à apporter de l’aide par la création d’un centre de secours-pompiers dans cette capitale mondiale du cacao.
Les objectifs sont de réduire au maximum le nombre des incendies au sein de la circonscription municipale, de protéger les personnes et leurs biens matériels, de soutenir les acteurs de la protection civile tels que la Croix-Rouge, les scouts, les Lions club et autres, dans leurs actions.
De fait, PHN a offert un camion pompier-ambulance, de marque Renault. Le coût total du projet de centre de secours s’élève à près de 144 millions d’ariary, dont 14,8 millions ariary sont à la charge de la commune urbaine d’Ambanja (clôture du centre et aménagement du local).
L’association PHN a déjà honoré une grande partie de ses engagements et s’apprête à envoyer le camion pompier et les accessoires correspondants, ainsi que les formateurs des 31pompiers bénévoles.
Mais, la commune d’Ambanja se trouve dans l’incapacité de collecter des fonds nécessaires, lui permettant d’honorer ses engagements et de supporter toutes les charges qu’elle doit payer.
Franchise douanière
Selon le maire Fety Jaovanona, la municipalité a déjà entamé des négociations nécessaires auprès des instances dirigeantes pour résoudre ces problèmes. Concernant en particulier le local, une lettre a été déjà adressée au ministre de l’Agriculture demandant la mise à la disposition provisoire de la commune urbaine d’Ambanja d’un bâtiment et d’une parcelle où a siégé la société Tiko, et appartenant à ce ministère.
« Nous souhaitons que le gouvernement nous octroie une franchise douanière et une dérogation spéciale », a-t-il avancé.

Raheriniaina

Jeudi 02 août 2012

L’Express

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article