Ambatolampy

Publié le par Alain GYRE

    Ambatolampy

Pour en savoir plus :

http://antsirabe-tourisme.com/ambatolampy.php

 

 La-villz.jpg  

 

Ville incontournable sur la RN 7, à environ 70 km au sud d'Antananarivo, située dans la partie sud-est de la région de Vakinankaratra, , Ambatolampy est un lieu de passage  pour les touristes et tous les autres voyageurs qui partent en direction du Sud de Madagascar.

Ville d'environ 27.000 habitants

Ambatolampy est une ville typique du pays Merina, sur les Hautes Terres centrales malgaches.

Le climat y est assez frais et tempéré, de par sa situation en haute altitude, au pied du massif de l'Ankaratra.

Son climat tempéré est particulièrement favorable à l’élevage de la truite, très demandées dans les restaurants réputés du coin où l’on sert également des écrevisses, de délicieuses cuisses de nymphe et des escargots.

 

 

Ambatolampy-riz1.jpg   

L'économie est basé sur l'agriculture : plantation du mais, manioc, riz, fruits et cultures maraîchères, l'apiculture et élevage de chevaux.

Les élevages de chevaux

Depuis longtemps la région d’Ambatolampy a été choisie pour développer l’élevage chevalin. La ville a conservé cette vocation grâce à certaines initiatives privées et l’on pourra effectuer des randonnées équestres à la découverte de villages et de paysages restés authentiques. Dormir chez l’habitant, découvrir les aspects culturels des populations hospitalières, à travers des relations qui demeurent naturelles et ouvertes.

 Plusieurs lieux touristiques et historiques sont à visiter.

 dsc_0329.jpg  

 Ambatolampy est notamment connue pour la fabrication artisanale d'outils, d'ustensiles et d'objets d'art en aluminium.

La principale particularité de la ville d'Ambatolampy est la tradition locale de fonderie d'aluminium. Près d'une centaine de petites et très petites entreprises, parfois familiales, y fabriquent divers objets : des marmites et autres ustensiles de cuisine aux objets d'art.

 Fonderie.jpg  

 

Vous pouvez visiter ces fonderies et leurs ateliers à Ambatolampy et y acheter des bibelots et des objets décoratifs en aluminium.

Des ateliers de fabrication d'outils en cuivre ou on bronze s'y trouvent aussi. Les occidentaux seront surpris par la qualité des moulages traditionnels, mais surtout par la dextérité des artisans, qui manipulent les métaux bouillants sans aucune protection corporelle !

 

 2.-Musee.jpg  

 A Ambatolampy, on peut aussi visiter le « Musée de la nature » la Cigale et la Mygale. Ce musée privée expose de nombreux scarabées et papillons de Madagascar, mais aussi d'autres pays.

 

 

 Sites remarquables dans le district d’Ambatolampy

Behenjy

 behenji-foie-gras-2.jpg  

Un peu avant Ambatolampy en venant d’Antananarivo, le voyageur traverse la petite ville de Behenjy, célèbre pour ses « menakely » (beignets de riz), ses saucisses et ses poulets rôtis, proposés aux voyageurs par les marchands agglutinés devant le bâtiment de l’ancienne gare. Situé à une quarantaine de kilomètres de la capitale, Behenjy, contrairement aux autres communes rurales, est vouée à la prospérité grâce à ses productions de foie gras.

 

 

Tsinjoarivo

 

A 50 kms d’Ambatolampy, ce fut le lieu de villégiature des souverains de Madagascar, dont la Reine Ranavalona I qui y fit construire un palais aujourd’hui transformé en musée.

 Tsinjoarivo_Rova_04.jpg  

 

Le « Rova » était composé de cinq bâtiments, dont le plus beau et le plus grand, dénommé Trano Fahasivy, servait de résidence royale.

 

Anciennement appelé Andrangalisa, Tsinjoarivo fut le fief de deux seigneurs du nom d’Andrianaivoravelo et de Ramanjaka.

 

 casxades-d-ambavaloza.jpg  

L’Onive, tumultueuse rivière qui se transforme en impressionnantes chutes, les cascades d’Ambavaloza, offre un spectacle grandiose. Le nom d’Ambavaloza, signifiant « tout près du danger » vient du fait que les chutes s’engouffrent entre deux rochers formant une gueule de fauve.

 

 andriamamovoka.jpg  

A 400 mètres de là, se trouvent les cascades d’Andriamamovoka

 

Enfin, avant de partir, vivez un instant magique, à scruter les environs, et à goûter au vertige des hauteurs du point de vue.

  Tsiafajavona.jpg 

Le mont du Tsiafajavona

 

Au visiteur trop pressé Ambatolampy cache ses trésors. Il n’aura rien vu sans avoir fait l’ascension du Mont de Tsiafajavona, à 2650 mètres d’altitude, l’une des plus hautes montagnes de Madagascar où la température, durant la période la plus froide de l’année (entre juillet et septembre), peut descendre jusqu’à 3°C.

 

Au cours de cette exploration, le guide se fera un plaisir d’indiquer des lieux de cultes exceptionnels. Enfin au pied du Mont, se trouve la très belle station forestière de Manjakatompo.

    lac-froid.jpg   

S’étendant sur environ 9 000 hectares, Manjakatompo est une immense forêt de pins que bordent cascades, étangs et le fameux Lac Froid. On peut y découvrir également une vaste station piscicole où l’on a aménagé des circuits touristiques.

 

On pourra se rendre à la station forestière de Manjakatompo (13 km d’Ambatolampy) par une piste assez difficile. La visite est payante. Pour aller à quelques kilomètres de là au Lac Froid taquiner la carpe ou le “Trondro Gasy”, ou simplement admirer le site enchanteur, sous les pins.

Ankaratra

ankaratra.jpg

 

Au pied du Massif de l'Ankaratra

 A une trentaine de kilomètres d’Ambatolampy, le massif de l’Ankaratra, offre tous les plaisirs de promenades à pied, à vélo ou à cheval. Le site couvert de belles pinèdes et de mimosas sauvages est parcouru d’innombrables pistes.

Publié dans Tourisme

Commenter cet article