Ampanihy: les trafics de tortues continuent

Publié le par Alain GYRE

Ampanihy : les trafics de tortues continuent
(26-09-2012) - Deux trafiquants de tortues ont été arrêtés à Ampanihy, la nuit du 22 septembre 2012 par la police d’Ampanihy. 272 jeunes tortues radiées ont été retrouvées en leur possession.

 

D'après WWF, ces tortues ont été réacheminées vers Tsihombe, Tranovaho, accompagnées par deux éléments du commissariat de police d’Ampanihy.

Le WWF Ampanihy a été sollicité pour le transport de ces tortues, mettant à disposition un véhicule pour leur acheminement.
"Selon les résultats de nos enquêtes sur le terrain, le trafic illégal touche chaque semaine 1 000 tortues radiées du Plateau Mahafaly. Ce braconnage ravitaille la consommation locale de viande de tortues et alimente le commerce illicite à l’échelle internationale.", selon un communiqué de WWF Madagascar qui se dit être très préoccupé par la situation.

« Si nous ne parvenons pas à faire cesser le braconnage et la destruction des habitats de tortues dans le Sud, nous risquons de perdre ces espèces à l'état sauvage dans moins de cinquante ans », d’après Tiana Ramahaleo, Coordinateur du Programme Sciences de la conservation et Espèces, de WWF. Il souligne également que « pour les 5 prochaines années WWF et ses partenaires vont renforcer la société civile et établir un réseau d'informations dans le Sud pour faire en sorte que les trafics illicites de tortues ne restent pas impunis. WWF, pour sa part, continuera les initiatives de développement dans la région pour montrer aux populations qu'il existe des activités alternatives génératrices de revenus autres que le braconnage ».

Rappelons que les tortues sont considérées comme « fady » pour la population de Plateau Mahafaly. Traditionnellement, les habitants de cette région ne touchent pas ces animaux et ne consomment pas leur viande. Les trafics illicites sont généralement le fruit d’une intrusion étrangère à la population locale, des braconniers originaires d’autres régions.

Solofo Andrianjakarivelo

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article