Ananas : Production en hausse

Publié le par Alain GYRE

Ananas : Production en hausse                    

Vendredi, 07 Février 2014

 

Depuis quelques semaines, les ananas sont  étalés sur tous les marchés. Ce qui signifie que la production a augmenté cette année. L’abondance de la production est un avantage car les prix sont maîtrisés voir réduits dans certains endroits. Autrement dit, il n’y a pas de menace au niveau du prix. En général, les prix varient de 300 à 1200 ariary l’un  selon la taille. Selon les informations, les ananas vendus dans la capitale proviennent en général de la zone d’Arivonimamo. Ce dernier est très reputé dans la production d’ ananas. Cette zone englobe donc des exploitations récentes et les cultures ont commencé vers la deuxième moitié des années 1980 jusque dans les années 1990.C’est ainsi que la région est en passe de devenir la première région productrice d’ananas à Madagascar.

 

La production d’ananas  est principalement concentrée dans deux communes situées au Nord: Ambatomanga et Ambohitrambo. En raison de l’insuffisance de données relatives à la production agricole, les données que l’ on  dispose sont des estimations et ne sont pas toujours très récentes. Par exemple, la production d’ananas en 1997 a été estimée à 50 000 tonnes contre 60 00 tonnes en 2000. A cet effet, la production d’ananas à Arivonimamo constitue 30% de cette production nationale et pour la seule commune d’Ambohitrambo, elle est estimée à 8000 tonnes en 2000. Depuis les années 1980; on estime que cette quantité triple tous les 10 ans.

 

Elle occupe une surface importante dans la région.  Les surfaces cultivées pour  la commune d’Ambohitrambo est de1135 ha. Ainsi, pour cette commune, le rendement est estimé à 9 t/ha contre plus de 50t/ha pour les exploitations industrielles dans d’autres pays.

 

Notons que les ananas produits à Arivonimamo sont soit destinés à l’autoconsommation, soit à la vente en frais à travers toute l’île. L’autoconsommation ne représente que 5% de la production. Le reste est écoulé sur le marché  en particulier à Antananarivo qui  absorbe 70% de la production.

 

R.V.

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article