"Angoisse" Max Randriantefy

Publié le par Alain GYRE

Poème de la semaine

     

 

Lundi, 22 Avril 2013

En ces temps troubles où notre bateau Madagascar traverse une fois encore une mer houleuse dont les vagues atteignent des hauteurs aux relents de coup d'Etat, par ce poème j'exprime l'angoisse de tous les malgaches sur l'incertitude d'un avenir qui nous emmène loin du rivage de la sagesse. Chacun de nous en ce moment a des problèmes existentiels de survie qui attendent de prendre un nouveau départ par la résolution de cette crise. Ainsi j'exhorte les politiques à être à l'écoute de nos tourments de tous les jours.

 

ANGOISSE

 

Angoisse, pourquoi donc t'acharner sur ma faiblesse ?

Délaisse ton valet et puis va chercher ailleurs

Mon cœur, oui il s'est mis sous les ailes de la peur

Voyageur craintif de l'incertain qui me stresse.

 

Une pincée de ta poudre suffit pour mon enfer

Cher à ces démons harceleurs impénitents

Contents des soubresauts de mon âme qui galère

Aux fers tel un esclave ramant les jours sans vent.

 

Dans la nuit mes yeux grands ouverts sur le néant

Je sens l'envol des jets de soupirs saccadés

Générés par l'instinct de survie perpétué

Par l'idée d'un espoir d'une vie meilleure céans.

 

Angoisse, le dard mortel de ton arme tétanie

Qui me plonge dans l'obscure profondeur du coma

Où se bat l'ultime pulsion qui me garde en vie

Plie mon corps et mon âme à faire face au combat.

 

Il me faut expulser ce cri de désespoir

Et asseoir dans mon âme la musique quiétude

Prélude d'une guérison qui pour moi est devoir

De croire en ces anges prolixes en mansuétude.

 

MAX RANDRIANTEFY

La Gazette

Publié dans Poèmes malgaches

Commenter cet article