ANTSIRANANA : Un millier de croisiéristes débarquent

Publié le par Alain GYRE

ANTSIRANANA : Un millier de croisiéristes débarquent

1-diego2.jpg

Le Costa Neo Romantica, tout illuminé, juste avant son départ d’Antsiranana

Le retour du Costa Neo Romantica a été un ravissement, surtout avec de nouveaux aménagements. Son dernier passage remonte en mars 2010.

Le bateau de croisière Costa Neo Romantica, long de 221 m, et
de 49,8 m de hauteur, et pesant 54 000tonnes, a fait une entrée magnifique dans la rade d’Antsira- nana, vendredi vers 11h pour repartir à 18 h 30, avec à son bord 2 072 passagers, dont 1 450 touristes de diverses nationalités servis par 622 membres d’équipage issus des cinq continents.
L’arrivée du Costa Neo Romantica, tout comme celle d’autres bateaux de la marine nationale française, est toujours un événement. Toute la ville d’Antsiranana est en ébullition. La place Joffre était noire de monde, surtout lors de l’appareillage du navire en fin de soirée.
« Nous sommes agréablement surpris par cet accueil chaleureux », a affirmé un couple italien.
De fait, les résidents de cet immeuble flottant qui comporte 654 cabines confortables, agréables et de très bon goût, ont pu découvrir les diversités naturelles et culturelles de la région septentrionale de l’Île. Des sites et attraits touristiques majeurs de la destination nord, qu’ils soient terrestres ou marins, ont été visités durant les sept tours d’horloge.
Cette fois, Costa Neo Romantica n’a pas mis le cap sur Nosy Be. Venant de l’île de La Réunion, il a rejoint directement Les Seychelles.
Retombées
Des activités gravitent autour du séjour des touristes. Bon nombre de personnes jouissent directement ou indirectement des retombées du passage de Costa Neo Roman­tica, allant des marchands de toutes catégories aux artisans. Ainsi, des stands ont été installés autour du jardin de la place Foch. L’on a même remarqué la présence d’artisans venus de Nosy Be.
Les responsables locaux s’accordent à dire qu’en marge des travaux de logistique (ravitaillement en vivres et en gasoil,…), ils avaient aussi à gérer des demandes spécifiques que comporte une arrivée de cette importance, en terme d’escale. Le change monétaire, évalué à plus d’un milliard d’ariary, le service de téléphonie, des conseils culturels ou sociaux en sont les points essentiels.
Cette escale de Costa Neo Romantica s’est déroulée dans le calme, même si le nombre de croisiéristes est beaucoup plus important que d‘habitude. Il était difficile de gérer l’accueil de plus de 1 000 personnes débarquant au même moment dans la ville, surtout en terme de sécurité.

Raheriniaina

Lundi 25 fevrier 2013

L’Express

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article