Artisanat – 13 millions d’euros de recette en 2013

Publié le par Alain GYRE

Artisanat – 13 millions d’euros de recette en 2013

 

06.02.2014

 

C’est un des rares secteurs qui ont résisté à la crise politique et a même connu un résultat encourageant.

Il s’agit de l’artisanat. La recette sur les produits exportés au cours de l’année 2013 confirme cette bonne santé du secteur. 13 375 455 d’euros de recette au total, ont été générées par l’artisanat.

Selon les opérateurs dans le secteur, ses activités apportent de plus en plus de valeur ajoutée à l’économie du pays, même en période de crise. Ils avaient assuré 10% de la part du PIB en 2013. On constate une hausse de 5 millions d’euros de recette par rapport à celle du 2012.

L’artisanat est l’un des secteurs porteurs de l’économie malgache. Il concerne près de deux millions de personnes, qui en vivent plutôt mal pour la plupart. Les artisans font face depuis maintenant plusieurs années à un problème majeur.

Moyens insuffisants

Notamment le manque d’approvisionnement en matières premières, le manque de fonds et de moyens techniques, le manque d’organisation voire de professionnalisation du secteur.

Une grande majorité des artisans manque de professionnalisme, ce qui représente un handicap considérable pour le développement de l’ensemble du secteur artisanat.

Par ailleurs, le secteur artisanat subit également de plein fouet la concurrence étrangère. Les opérateurs étrangers acquièrent les matières premières de première qualité et en grande quantité.

Faute de moyens, les artisans malgaches ne peuvent pas tenir face à la concurrence. Ils exigent un marché équitable pour pouvoir survivre tant sur le marché local qu’au niveau de l’exportation. « Seulement 1,6% des artisans malgaches arrivent à exporter directement leurs produits. Ce faible taux s’explique entre autres par le non-respect des normes requises pour pouvoir exporter », a fait savoir un responsable auprès du ministère de la promotion de l’artisanat.

Les produits artisanaux les plus exportés sont notamment les pierres, la sculpture, la maroquinerie, les linges de maison, la tapisserie et la vannerie.

 

Rija Ratovomahefa

L'Express de Madagascar

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article