Atsimo Atsinanana: 4ème édition du "Soroba Masianaka" à Nosy Be

Publié le par Alain GYRE

Atsimo Atsinanana: 4ème édition du «Soroba Masianaka» à Nosy Be

     

 

Lundi, 03 Septembre 2012

Promouvoir et valoriser l’histoire des origines, proposer des activités de loisirs, promouvoir le développement.

Ce sont les objectifs du mouvement culturel appelé « Soroba Masianaka » organisé dans le fokontany de Nosy Be situé dans la commune de Masianaka (district de Vangaindrano) du 31 août au 2 septembre dernier. A travers ce mouvement, les aînés entendent transférer la culture masianaka aux enfants et aux générations futures. Le « soroba » est étroitement lié à la légende des origines des Masianaka, en l’occurrence l’histoire de Rakembarano ou la sirène qui a épousé Rahofo, un Arabe de La Mecque. Le couple a eu 4 enfants et a vécu à Nosy Be, un fokontany entouré d’eau. Lorsqu’ils avaient une dispute, la femme revenait chez elle, c'est-à-dire dans les eaux. Elle emmenait toujours avec elle quelques uns de ses enfants. Cette légende est située aux environs de l’an 1636. Les descendants de ce couple constituent actuellement tout le village de Nosy Be. Et selon la croyance locale, Rakembarano serait encore vivante et vivrait dans l’eau. Un rocher au milieu de l’eau et considéré comme sacré est censé l’abriter.

Ce rocher sacré est également considéré comme avoir des liens avec un arbre géant et sacré appelé « voatsikomoky » poussant près de la rive. Ces liens ont donné naissance à « Soroba », une manifestation culturelle célébrée tous les 4ans. Le mot « soroba » vient du plat de la sirène non salé composé de « vary sosoa » (du riz cuit avec beaucoup d’eau) mélangé avec des poissons. Lors du « Soroba », les descendants de la sirène mangent ce plat selon la tradition, soit sur des feuilles avec des feuilles comme ustensiles. La 4ème édition a été très animée contrairement aux autres. Elle a été composée de plusieurs manifestations culturelles et de loisirs dont des concerts donnés par les enfants de l’Atsimo Atsinanana dont le groupe Hazolahy. Il y avait aussi un bal populaire pour clore chaque soirée en beauté, les matches de football et la compétition de conduite de pirogues, le moraingy. L’événement a été clôturé par un moment de prière dimanche dernier. L’autre avantage du « Soroba » est le nettoyage du fokontany qui a mobilisé la population.

Masianaka compte beaucoup d’enfants et de jeunes ainsi que d’intellectuels et de hauts responsables au niveau national. Ils se sont donné la main pour organiser la 4ème édition du « Soroba ». Le comité d’organisation est présidé par Antoine André. « Soroba 2012» a été patronné par le chef de région, le colonel Namany Belone, un descendant Masianaka, et par le CST Horas Man Thuzone, le chef de district Bealahy Théophile et par les notables du village dirigés par l’ampanjaka Manoa. Après «Soroba », le festival Hazolahy aura lieu à Vangaindrano les 28 et 29 septembre prochains.

La Gazette

Publié dans Coutumes

Commenter cet article