Banane : le fruit de toutes les saisons

Publié le par Alain GYRE

Banane : le fruit de toutes les saisons                

Mercredi, 28 Mai 2014

Parmi tous les fruits, la banane détient la première place en volume de production et figure parmi les cinq fruits les plus consommés sur la planète. A Madagascar, la banane est connue depuis des siècles et reste le fruit de toutes saisons. « On consomme un kilo de banane tous les deux jours. C’est le fruit qui affiche un prix abordable parmi tous les autres, à mon avis. C’est facile à partager, elles ne salissent pas et ne nécessitent aucune préparation » explique, Lydia, une mère de famille de deux enfants. Actuellement, les prix des bananes varient entre 800 Ariary à 1 200 Ariary. D’après Tahiana, un vendeur de bananes du côté d’Ambohimanarina « la vente des bananes est morose à partir du mois de Mai jusqu’au mois de Septembre. Les bananes n’attirent pas la clientèle car elles perdent un peu de leur qualité pendant la période hivernale ». Il arrive à enécouler de75 à 80 kg de bananes par jour. Pendant la période froide, il n’arrive à vendre que 50 kg de bananes. En une journée, Tahiana peut obtenir jusqu’à 15 000 Ariary si la vente est bonne. Ce qui ne risque pas d’arriver avant le mois de Septembre. « Avant la crise de 2009, la vente était meilleure. On gagnait jusqu’à 19 000 Ariary à la fin de la journée » a-t-il expliqué.

 

Les bananes constituent un élément essentiel du régime alimentaire.La floraison se produit au bout de sept mois et les fruits sont mûrs quatre mois plus tard. Après environ un an et demi, le bananier est capable de fleurir. Pour Madagascar, la production a été stimulée par les exportations entre 1963 et 1970 et a atteint son plus haut niveau en 1975, environ 400 000 tonnes. En 2002, cette production était de 290 000 tonnes. . Environ 90% de la production est autoconsommée, apportant 12 à 27% de l’apport calorique quotidien nécessaire.Le bananier est rencontré dans tout Madagascar mais sa culture est essentiellement concentrée sur la Côte-Est, notamment dans les provinces de Toamasina et de Fianarantsoa à 800-900 mètres d’altitude. De source auprès de la FAO, en 2011, le commerce international de la banane fruit a triplé entre les années 70 et aujourd’hui . Mais les échanges mondiaux se caractérisent toujours par la forte concentration des acteurs : cinq pays dont quatre d’Amérique Latine -Equateur, Colombie, Costa Rica, Guatemala et Philippines- représentent 11,6 Mt exportées (2010) sur un total mondial de 13,9 Mt, soit 83%.

 

En raison de la non compétitivité de la filière au plan international, Madagascar n’exporte plus.

 

NIR

La  Gazette

 

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article