Bidons jaunes : Décors des bornes fontaines

Publié le par Alain GYRE

Bidons jaunes : Décors des bornes fontaines       

Mercredi, 02 Avril 2014

Sur les bornes fontaines de la capitale, les seaux disparaissent petit à petit et laissent place aux fameux bidons jaunes.

  1-bidons-jaunes.png

  Robustes et moins chers, ces bidons de couleur jaune peuvent contenir jusqu’à  20 L  et coûte 1 000 Ariary. Quant aux seaux, l’unité s’acquière à  3 000 Ariary. pour 15 L . Beaucoup plus nombreux qu’avant, ils se fondent dans le décor sur chaque point d’eau. On ne peut remarquer que la prédominance du jaune part rapport à la couleur des autres récipients. A l’origine, ces bidons contenaient de l’huile destinée ;: pour la consommation et une fois que l’huile est écoulée, les commerçants les vendent à des prix bradés. A esprit imaginatif, certains les lavent avec du savon et de l’eau bouillante de façon à ce que l’huile disparaisse totalement pour pouvoir les revendre après.

 

Tôt le matin, voilà que Rivo trimbale sa dizaine de  bidons pour aller chercher pour 5 foyers. «  La propreté de l’eau est beaucoup plus assurée dans ses bidons par rapport aux seaux. Les gens sont beaucoup plus rassurés et moi je peux faire beaucoup plus de va-et-vient » explique-t-il. Chaque Fokontany possède  2 ou 3 bornes fontaines. Ces dernières sont  ouvertes de 6 heures à midi et de 14 heures à 18 heures tous les jours. Une personne a été engagée par le Chef du Fokontany pour être responsable de la fontaine. Avant les gens pouvaient venir chercher de l’eau à l’heure qu’ils voulaient et n’avaient pas besoin de payer. La tendance a changé.  Depuis quelques années, une personne est en charge des surveillances des pompes et du collecte des prix de l’eau. Cette décision a été prise parce qu’auparavant, les gens en profitaient pour se laver ou faire leur lessive à la fontaine malgré les interdictions. Il y a aussi ceux qui ont omis de refermer le robinet après avoir rempli leur seau. L’eau alors inondait les alentours. C’était aussi une perte considérable pour la société de distribution d’eau et d’électricité. Le responsable de la fontaine est donc là pour surveiller le bon fonctionnement des pompes. Un seau d’eau coûte 10 Ariary à 20 Ariary pour les seaux selon la taille et pour les bidons, c’est à 30 Ariary.

 

Pour  certaines familles, aucun membre   ne vient chercher de l’eau à la fontaine. Elles engagent d’autres personnes à leur place. La plupart du temps, les jeunes filles s’adonnent à cette tâche pour 100  Ariary le seau et 200 Ariary le bidon.  En moyenne, une famille a besoin de 10 à 15 seaux d’eau par jour.

 

NIR

La Gazette

 

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article