Biocarburants: L’éthanol va beaucoup se développer

Publié le par Alain GYRE

Biocarburants: L’éthanol va beaucoup se développer       

Vendredi, 18 Juillet 2014

Une croissance de plus de 50% est attendue quant à la production et à la consommation de biocarburants au niveau mondial. L’éthanol y occupera une place de choix d’après les perspectives agricoles dressées et publiées récemment par la FAO et l’Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE) sur un horizon de 10 ans. Certes, le prix de ce biocarburant est appelé à suivre la même courbe haussière que celle du pétrole brut, mais il n’empêche que pour un pays comme Madagascar, l’éthanol que l’on voudrait développer est celui destiné à la cuisson. Pour le moment en effet, l’éthanol pour les voitures ou pour d’autres usages industriels à grande échelle ne fait pas encore jour dans le pays. Il faut toutefois rappeler que la loi n°2013-013 portant production et commercialisation de l’éthanol a été déclarée conforme par la HCC le 22 janvier 2014. Cette loi proposée sous la transition par Marthe Marie Arsène Razanakolona, une parlementaire de cette époque, fait la promotion de ce produit. Elle accorde ainsi une exonération de TVA, un allègement des droits de douanes pour les matériels et équipements importés destinés à la filière.

 

Rappelons que depuis longtemps déjà, soit notamment dans les années 2000, la Banque mondiale a été l’une des institutions à avoir fait la promotion de l’éthanol en tant que combustible. Mais depuis, rien de bien concret n’a vu le jour. Des chercheurs malagasy ont pourtant proposé plus ou moins régulièrement des prototypes de foyer à éthanol. La production de rhume artisanal est de notoriété publique dans toutes les régions de l’île. Certes, cette production a encore besoin d’être encadrée, assistée sur le plan technique et sur tout ce qui est lié aux normes et qualité, mais elle constitue déjà une base non négligeable dans la promotion de l’éthanol dans le pays. L’éthanol est une énergie propre, devrait éviter la déforestation et réduira les maladies dues à la fumée dégagée par la cuisson au bois de chauffe notamment. Avec la loi citée ci-dessus, le pays dispose désormais d’un outil de promotion de l’éthanol. Comme quoi, il n’en est plus à une étape allant dans ce sens mais peut désormais développer ce biocarburant en tant que combustible. Il reste à appliquer cette loi mais tout est question de volonté politique. Notons toutefois qu’au niveau du ministère de l’Energie, on entend faire la promotion des énergies renouvelables. Mais pour le moment, le redressement de la Jirama est la priorité des priorités, notamment pour le très court terme. Sinon, la FAO et de l’OCDE estiment que la hausse de la production de céréales secondaires et d’oléagineux sera imputable à une forte demande de biocarburants, en particulier dans les pays développés et à des besoins croissants en aliments pour animaux dans les régions en développement.

 

Fanjanarivo

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article