Cacao de Madagascar: Parmi les meilleurs du monde

Publié le par Alain GYRE

Cacao de Madagascar: Parmi les meilleurs du monde       

Vendredi, 11 Octobre 2013

Sur le plan international, le marché du cacao est monopolisé par les grands producteurs de l’Afrique de l’Ouest (notamment la Côte d’Ivoire) et les pays de l’Amérique du Sud

 

Madagascar figure, certes, sur la liste des producteurs de cacao mondial, mais il est classé au bas du tableau. Néanmoins, l’île joue énormément sur la qualité exceptionnelle de son cacao (jamais d’engrais chimique). En effet, les demandes sont de nos jours conditionnées par des normes internationales.

 

Le cacao malgache est ainsi classé parmi le meilleur au monde. Avec l’aide d’un bon climat et d’une terre abondante de nutriments, Madagascar regorge de Criollo, qui est la meilleure variété de cacao parmi les trois existantes. On sait que 95% de cette production (incluant l’exportation) provient de la région de DIANA (Nord de l’île).

 

Le cacao est reconnu comme l’un des aliments les plus riches en flavonoïdes, ce qui lui attribue une capacité antioxydante exceptionnelle. Il procure des bienfaits cardioprotecteurs grâce à une réduction importante de la pression artérielle. Les antioxydants protègent l'organisme contre le cancer, les maladies cardiovasculaires et agiraient même contre le processus de vieillissement.

 

Des produits « biologiques », des produits « FairTrade » tels sont les objectifs des fournisseurs de cacao dont la plupart sont en activité dans la région du Sambirano, dans le District d’Ambanja. Des objectifs qui font valoir leur cacao et le différencie des  produits « standard » livrés en très grande quantité et qui favorisent aussi grandement la vie de la population agricole qui vit de la culture du cacao.

 

Un produit bio et un produit FairTrade sont vendus à un prix plus élevé sur le marché international car la qualité y est rigoureusement suivie. De ce fait, les producteurs à la source bénéficient directement de ce seuil de prix plus élevé et de tous les avantages générés par les programmes de certification de leurs produits : programmes sociaux, primes, gains de nouveaux locaux et de matériels, aides, implantations de nouveaux projets sociaux dans les villages

 

De nombreux fournisseurs, comme la société Cocoma, sans faire de la pub clandestine, créée depuis 2011, mise sur la valorisation du cacao de Madagascar. Elle est soumise à des audits annuels pour la certification de son produit en passant par le système de production des paysans, de ramassage, de traitement, de stockage et même jusqu’à la vente du produit via un système fiable de traçabilité. La certification d’un produit ne vise pas seulement une rentabilité plus élevée, elle vise également un programme de protection de l’environnement et des droits sociaux des petits producteurs qui vivent et dépendent de leurs cultures : trois piliers de base qui font de cette activité une activité durable sur le développement.

 

Les statistiques ne montrent, certes, pas un chiffre très significatif de la demande en cacao de Madagascar sur le plan mondial. Mais les connaisseurs savent à quelle porte frappée quand ils requièrent des produits de qualité. Tel est le cas pour de nombreuse compagnie chocolatière étrangère qui ont doublé récemment leur demande en cacao de Madagascar via la société  Cocoma, comme la compagnie Madécasse, la Guittard chocolate… 

 

Une filière à voir de près, car en suivant cette voie, le Cacao de Madagascar pourrait connaître un jour nouveau et donner son aide au développement de l’économie et des conditions de vie des agriculteurs de la Grande île.

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article