Cacao du Sambirano: Les cabosses rabougries

Publié le par Alain GYRE

Cacao du Sambirano: Les cabosses rabougries     

Mercredi, 15 Janvier 2014 07:30

 

La filière cacao a une grande valeur dans  le Sambirano.

 

Pourtant, on constate que les cabosses de cacao sont rabougries par rapport aux précédentes récoltes. Selon le responsable sur place, cette réduction  peut être due au manque de pluies. Aussi, l’altitude joue également un rôle dans la plantation, selon toujours nos sources. En général, il y a deux récoltes en une année dans le Sambirano. D’habitude, la première récolte des fruits, dénommés « cabosses »  a un cycle de 6 mois, et est meilleure que la deuxième récolte. Malgré la période  faste  janvier et février, la production  se dégrade  mais  sans impact sur les prix. En fait, le prix est maintenu à cause de la présence de l’association des producteurs de cacao qui le fixent. A cet effet, les collecteurs ou les acheteurs n’ont aucune influence sur la commercialisation dans la région. Par ailleurs, les qualités sont maîtrisées, car la préparation du cacao  est très surveillée : écabossage, fermentation, séchage et stockage ; il est de bonne qualité et correspond aux  normes. Tout ceci dans un processus naturel, c'est-à-dire,  sans produit chimique.  A cet effet,  les prix sont valorisés et les ventes augmentent même si la production  reste toujours insuffisante.

 

La région du Sambirano, produit trois types de variétés de cacao, les Forastero, les Criollo et les Trinitario. Les Forastero ont des cabosses vertes, jaune après la maturité, de forme ovale, sans sillons profonds, à coque épaisse et dure, amande violet et plate. Cette variété représente presque la moitié des cacaos de la région. Puis, les Criollo  ont  des cabosses vertes ou rouges avant maturité, verruqueuses, de forme allongée, à sillons profonds, à coques minces et tendres, amande de couleur blanche. Ils ne représentent, malgré leur très grande qualité, que 15 à 20% de la production de cacao de la région. Et les Trinitario: hybrides du Forastero et du Criollo, représentant 30% de la production de cacao.

 

Notons que le cacao de la Grande Ile est l’un des plus réputés au monde, même s’il ne représente qu’une très faible part de la production mondiale. Sachant que les cacao exportés proviennent de la vallée du Sambirano, près d’Ambanja. Selon les statistiques, le pays produit près de 6 000 tonnes par an. Mais suite aux efforts récemment entrepris par les professionnelles dans le domaine de la qualité, le cacao malgache est considéré comme étant parmi les meilleurs du monde. Et il a obtenu le label Cacao Fine de l'Organisation Internationale du Cacao, ICCO.

 

A titre d’information, les premiers cacaoyers ont été introduits à Madagascar vers les années 1900. La première variété de cacao commercialisée fut le Criollo. Pendant cette période, Madagascar exportait plus de 120 tonnes de cacao par an et la grande majorité de cette production venait des plantations coloniales du pays.

 

R.V

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article