Canonisation de Jacques Berthieu: Ambiatibe, haut lieu de pélerinage

Publié le par Alain GYRE

Canonisation de Jacques Berthieu : Ambiatibe, haut lieu de pèlerinage les 20 et 21 octobre

     

 

Samedi, 13 Octobre 2012

Le 21 octobre 2012, le prêtre jésuite français Jacques Berthieu, missionnaire à Madagascar au 19e siècle sera canonisé à Rome avec six autres nouveaux saints.

A Rome, la cérémonie présidée par le pape Benoît XVI marquera l’entrée de ce religieux dans le catalogue des saints et à Madagascar, une cérémonie simultanée aura lieu à Ambiatibe à 50km au nord d’Antananarivo, lieu hautement symbolique car ce religieux y a été mort en martyr en 1896. Béatifié par le pape Paul VI en 1965, le père Jacques Berthieu sera canonisé dans huit jours. A Ambiatibe, lieu du martyre de Jacques Berthieu, l’église catholique concocte un programme qui s’étend sur deux jours, les 20 et 21 octobre. Exposition sur la vie de Berthieu, chemins de croix, messe et veillée de prières seront entre autres au programme le samedi 20 octobre tandis que le lendemain à 10h, la grand-messe se tiendra, presque simultanément à celle de Rome. Entre 50 000 et 100 000 fidèles sont attendus à Ambiatibe ce jour-là. Ce village sera, en effet, un lieu de pèlerinage durant ces deux jours.

Martyr. La mission du père Berthieu pour Madagascar commence en 1875, après avoir débarqué à la Réunion, puis à Sainte Marie. Il y était alors missionnaire et à Sainte Marie comme sur l’île continent, ses activités pastorales de développement humain, de soucis particuliers des malades et des pauvres, prennent forme et seront poursuivies dans des différents endroits de Madagascar. Il enseignait la foi chrétienne et défendait farouchement les valeurs de la famille. Il dénonça à ce titre les concubinages polygyniques et polyandriques des Menalamba, et provoqua la mauvaise conscience chez ses compatriotes colons sur leur vie de débauche. En 1896, au cœur d’une révolte Menalamba, le père Berthieu et les chrétiens qu’il protégeait ont dû évacuer leur village d’Ambatomainty et mettre le cap sur Antananarivo. Le 7 juin 1896, ils sont attaqués par les Menalamba à Ambohibemasoandro. Forcé à renier sa foi, d’arrêter de protéger les pauvres et de rejoindre le groupe de Menalamba, Berthieu oppose un refus catégorique. Le 8 juin au soir, il sera fusillé à Ambiatibe. Mais même déjà mort après plusieurs coups de feu, à genoux, il semble toujours regarder ses tortionnaires, lesquels lui ont fracassé la tête d’un coup de gourdin. Son corps, jeté dans la rivière Mananara ne sera jamais retrouvé.

Hanitra R.

Midi Madagasikara

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article