Cartographie de Madagascar: Pour plus de précision

Publié le par Alain GYRE

Cartographie de Madagascar: Pour plus de précision       

Samedi, 17 Mai 2014 07:17 

 

La cérémonie officielle de remise des produits du programme « Ortho base » qui s’est déroulée à la FTM à Ambanidia hier marque une révolution dans l’histoire de la topographie malgache.

 

En coopération avec la région de l’île de La Réunion, ce programme a pour objectif d’ajourner les données de base de la cartographie de la Grande île qui n’a pas été mise à jour depuis plusieurs décennies. Le programme consiste donc à mettre à la disposition des techniciens malgaches, les images satellites de hautes résolutions acquises par la station de réception et de traitement d’images SEAS-OI basé à La Réunion. Les images ont été prises sur la période 2012-2013, avec une résolution allant jusqu’à 2.50. Les 240 scènes permettront aux techniciens malgaches de mettre en place l’ortho base de la cartographie malgache. Le processus a été enclenché depuis le mois de mai 2013 à travers un atelier de coopération dans le but de mettre en place un processus d’élaboration de la politique nationale de l’Infrastructure nationale des données géo spatiales.

 

Concrètement, la réception de ces images satellitaires apportera aux Malgaches de plus amples connaissances de la topographie du pays, permettant comme nous l’avons souligné, l’ajournement de la cartographie. La possession de pareilles données permettra d’orienter l’aménagement du territoire à partir de données fiables, surtout quand  il s’agit de la construction d’infrastructures publiques. Cette parfaite connaissance de la topographie permettra de faire une étude préalable de la situation afin d’anticiper les impacts liés à la construction. En outre, elle permet de faire une surveillance aérienne et maritime. Les images satellites permettront d’identifier les navires pirates qui sévissent dans nos côtes.

 

Cette coopération facilite également la gestion des risques et catastrophes. Les images satellites aident à prevenir les dépressions et les cyclones. Pour la ville d’Antananarivo, un projet spécifique a été mis en place, intitulé « Gestion des Risques d’Inondation et du Mouvement du Terrain à Antananarivo » (GRIMA). Ce projet consiste à faire les études des images satellites dans chaque quartier pour s’assurer que les diverses constructions n’aient aucun impact dans la vie de la population. Cela permettra de faire une étude approfondie de l’aménagement du territoire dans les centres urbains. L’utilisation des images satellites permet aussi le suivi de la couverture forestière ainsi que les aires protégées.

 

Autant d’avantages donc au profit de la population malgache que d’ajourner enfin la cartographie de notre pays pour suivre l’ère du temps.

 

Y.L

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article