Catastrophes naturelles : Atténuer les impacts des catastrophes naturelles

Publié le par Alain GYRE

Catastrophes naturelles : Atténuer les impacts des catastrophes naturelles       

Vendredi, 04 Avril 2014

Madagascar est régulièrement frappé par les catastrophes naturelles, dont les cyclones et les attaques acridiennes.

 

Ces aléas naturels répétitifs affectent considérablement les infrastructures vitales et accentuent la vulnérabilité des ménages. Aussi a sollicité le Gouvernement Malagasy récemment un crédit de l’IDA en vue de financer le coût du PURSAPS ou Projet d’URgence pour la Sécurité Alimentaire et la Protection Sociale.

 

Le Projet, d’un montant de 65 millions de $ US de l' IDA ou Association Internationale de Développement, a pour objectif de renforcer la capacité de l’Etat à répondre de façon immédiate et effective aux crises alimentaires et acridiennes, (i) en augmentant la capacité de production agricole dans les zones d’intervention du Projet tout en permettant l’accès des ménages extrêmement pauvres à des activités de « travail contre paiement » (cash for trees, etc.), et (ii) en améliorant la capacité à répondre rapidement et efficacement à une situation d’urgence, en vue d’atténuer certains des impacts négatifs de la crise et des catastrophes naturelles sur le bien-être de la population.  Ce Projet durera 4 ans et interviendra dans les régions de Vakinankaratra, Amoron’Imania, Matsiatra Ambony/Ihorombe, Menabe, Itasy/Bongolava, Alaotra Mangoro, SAVA et Boeny.

 

Le PNBVPI ou Programme National Bassins Versants Périmètres Irrigués exécute actuellement des projets visant d’une manière générale l’amélioration de la production agricole et la réduction de la vulnérabilité des ménages dans ses zones d’intervention et ce dans ce conteste qu’il est également sollicité pour être l’ agence d’exécution de ce projet pour les activités touchant le secteur agricole au même titre que le Fonds d’Intervention pour le Développement (FID) pour les activités relatives à la protection sociale.

 

Le pilotage du Projet est assuré par le Secrétariat Général du Ministère de l’Agriculture et le Secrétariat Général du Gouvernement car le FID est sous tutelle de la Primature.

 

Source :SIC/DSEC

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article