Célèbre tes sentiments… Dox

Publié le par Alain GYRE

Célèbre tes sentiments…

 

Toi qui gémis, que t’importe la pensée d’autrui.

Que t’importe, toi qui es songeur, et toi qui languis…

Le vent suffirait à chasser tous ces embruns,

Alors que t’importe s’il est nostalgique ?

 

Un tournant inattendu suffira à changer son amour,

Un choc dans sa vie suffira à modifier ses sentiments.

Le malheur, la souffrance transformeront ses prières,

Il se pourrait même qu’il oublie ce qu’il a adoré…

 

Mais il a une intelligence, un esprit pour analyser,

Et ceux qu’il a enfouis au fond de son cœur,

Ressurgiront peut-être, s’il les réveille par inadvertance.

 

Tu ne seras pas celui qui aggravera les peines,

Ni réveillera ce qui est endormi.

L’amour, la nostalgie, la joie, les peines :

Tu célèbreras tes sentiments mais ils recoupent ceux d’autrui !

 

Ny anao no hirainao…

 

Ho inonao mifendrofendro eritreri-janak’olona ?

Ho inonao mivetsovetso, ho inonao tomanitany ?

Rivotra ihany dia ampy handroaka irony setro-mitambolona

Ka ahoanao inona ny handefasany vinany ?

 

Kihon-dalana tsy ampoizina dia hampiova ny fitiavany

Adim-piainana mandona dia hampivadika ny fony.

Fahoriana, fijaliana dia hanova ny fivavaheny…

Mety koa ny nimatesany tsy ho tsarovany intsony !

 

Manan-tsaina anefa izy, manana fanahy handalina.

Ary ireo izay nalentiny tany amin’ny fara-alina,

Raha tairina tsy fidiny sao hikobana indray !

 

Tsy ho mpamendrofendro ianao, tsy ho mpanaitra ny matory.

Na fitiavana, na embona, saina faly, vetso ory,

Dia ny anao no hirainao saingy sendra mifandray !

 

Dox (1913-1978)

RAZAKANDRAINY Jean Verdi Salomon

Traduction de :

 RANDRIANARISOA-RASENDRA Irène

Poésie malgache et dialogue de culture

TSIPIKA

 

Publié dans Poèmes, Poèmes malgaches, Dox

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article