"Celle qui naquit avant la lumière" Jean-Joseph Rabearivelo

Publié le par Alain GYRE

Celle qui naquit avant la lumière,

est-ce aujourd’hui son septième jour,

aujourd’hui comme hier et comme en l’éternité

sans passé ni futur ?

 

Elle renaît pourtant

avec le sommeil des oiseaux

et tandis que se cachent les pierres blanches

sur les sentiers qu’ont désertés les chèvres

comme sur les routes où cout le silence.

 

Mais tu ne vois d’elle que ses myriades d’yeux,

ses yeux reptiliens et triangulaires

qui s’ouvrent un à un

entre les lianes célestes.

 

 

Ilay teraka talohan’ny fahazavana,

moa ve izao no andro fahafitony,

izao, toy ny omaly ary toy ny mandrakizay

ho avy sy efa lasa ?

 

Teraka indray anefa izy,

miaraka amin’ny torimason’ny vorona

ary mandritry ny iafenan’ny vatofotsy

eny amin’ny kizo tokana nilaozan’ny osivavy,

toy ny arabe ihazakazahan’ny fanginana.

 

Nefa tsy misy hitanao afa-tsy ny masony alinalina,

ny masom-bibilava sy telozorony

izay misokatra tsirairay

eny amin’ny vahin-danitra.

 

Jean-Joseph Rabearivelo

Traduit de La Nuit

Nadika tamin’Ny Alina

Editions Tsipika

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article