Centenaire de la naissance de Dox: Un récital poétique sera joué

Publié le par Alain GYRE

Centenaire de la naissance de Dox: Un récital poétique sera joué       

Samedi, 19 Octobre 2013

Dans le cadre de la célébration du centenaire de la naissance de Jean Verdi Salomon Razakandraina (1913-1978) plus connu sous son nom d’artiste Dox, un récital de poésies intitulé « Sambo ho aiza ?…/ Vers quel ailleurs ?… » a été conçu par son fils Elie Ramasindraibe.

 1-dox-copie-1.jpg

Il s’agit d’un spectacle poétique qui refera vivre les poèmes en malgache et en français, notamment extraits des Chants Capricorniens, chants, musique et danse qui invitera le public à un voyage de rêve et de fantaisie à travers l’œuvre de Dox.

 

Biographiquement parlant, Dox a vu le jour le 13 janvier 1913 à Manakavaly, dans la région de Manjakandriana. Dès son plus jeune âge, il ressentit le désir de devenir peintre, musicien ou écrivain. Ainsi, Dox est un poète célèbre à Madagascar dont l'oeuvre varie en français et en malgache et qui ne circule que grâce aux manuels scolaires et à la chanson. De nombreux extraits de ses œuvres épuisées ou inédites sont présentés et traduits au fil de cette exploration, de l'oeuvre poétique, musicale, dramaturgique de Dox.

 

Par amour de l’art et de la littérature, il créa une troupe théâtrale. Dox devint enseignant à Antsirabe pendant quelque temps et commença à se faire connaître grâce à la publication de ses poèmes dans plusieurs journaux de l’époque. Entre 1945 et 1954, il connut une série de deuils, le décès de son premier enfant, Arthur, en novembre 1945, celui de son père et de sa fille Aimée en trois mois en 1949, celui de son épouse en 1954.

 

Après la mort de sa femme, Dox fonda tour à tour un journal (Sakaizan’ny Mpianatra) et une imprimerie (Imprimerie Mazava) qui ne durèrent pas longtemps. C’est alors qu’il décida de vivre entièrement de la littérature.

 

La poétesse Nirilalaina Ranarison et les jeunes poètes du cercle Faribolana Sandratra, de l’Association Havatsa-UPEM déclameront les poèmes ce jour à l’IFM. Ils  seront illustrés par la musique d’Elie, de Tôta Raharijaona, Michel Rabedasy et Dina Rafanomezantsoa, et les créations chorégraphiques de la compagnie Rary

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article