Chambre de l'artisanat: le savoir-faire malagasy s'exporte à Mayotte

Publié le par Alain GYRE

Chambre de l’artisanat: Le savoir-faire malagasy s’exporte à Mayotte

     

 

Samedi, 08 Décembre 2012

Des formatrices malagasy seront bientôt à Mayotte pour partager leur savoir-faire en artisanat.

Le président de la Chambre de l’artisanat d’Antananarivo et vice-président de l’Assemblée régionale des chambres de métiers et de l’artisanat Mayotte Madagascar (ARCMA), Ralison précise : « La demande mahoraise de formation en broderie et sculpture est déjà là et des formatrices vont y répondre. Cette formation concernera quelques dizaines d’artisans mahorais. D’autres filières seront également concernées. Il s’agit de la fibre végétale et de la poterie. Ainsi, le savoir-faire malagasy s’exporte grâce au partenariat initié par l’ARCMA. Pour l’heure, cette assemblée régionale compte Mayotte, les chambres de l’artisanat d’Antananarivo, de la région DIANA, de Toamasina, de Toliara et d’Antsirabe. Elle est en train de travailler sur son extension dans l’océan Indien. Ainsi, un responsable de la chambre des métiers de Mayotte de passage dans la capitale dans le courant de cette semaine, a affirmé que l’Indonésie allait y adhérer. D’ores et déjà, le vice-président de l’ARCMA affirme que ce pays enverra à Madagascar des formateurs sur la filière soie. Une visite-échange est également prévue puisque des artisans malagasy de cette filière devraient se rendre en Indonésie courant 2013.

L’assemblée régionale permettra aussi aux artisans malagasy de trouver des débouchés à l’exportation. A part Mayotte et l’Indonésie, d’autres pays pourront, en effet, rejoindre cette structure. L’on peut citer l’Inde, les Comores, la Tanzanie, le Mozambique… L’extension de cette coopération régionale pourrait aussi se traduire par le rehaussement de la qualité des produits artisanaux. Il faut signaler que des pays comme l’Inde disposent de matériels performants, sans que cela nuise à la caractéristique du fait main de la production artisanale. C’est ainsi que des artisans ont découvert en Inde le travail des coquillages, il y a plusieurs années de cela. Depuis, les coquillages font partie des intrants utilisés dans plusieurs filières de l’artisanat à Madagascar dont la bijouterie fantaisie, la décoration, etc. Quant à la chambre de l’artisanat d’Antananarivo, elle vient d’avoir un local situé au Centre national de l’artisanat malagasy (CENAM) aux 67ha. Début 2013, elle sera pleinement fonctionnelle pour service les intérêts des artisans.

Cette chambre consulaire accueille comme membres les filières et groupements ayant une dénomination précise, des membres de bureau et membres de ces structures. Elle fait appel aussi aux associations dûment enregistrées à la province, les sociétés et entreprises ayant une dénomination et un Numéro d’identité fiscale (NIF). En revanche, la chambre de l’artisanat n’accepte pas comme membres les individus et les syndicats.

Fanjanarivo

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article