Championnats d'Afrique: le taekwondo veut continuer de grandir à Madagascar

Publié le par Alain GYRE

Championnats d'Afrique: le taekwondo veut continuer de grandir à Madagascar

 Daba-Modibo-Keita_0.JPG

Le Malien Daba Modibo Keita lors des Jeux olympiques 2012.

Reuters

Par Romain Lemaresquier

Ce vendredi 2 novembre débute les 11èmes Championnats d’Afrique de taekwondo à Antananarivo, à Madagascar. Une compétition qui regroupe plus d’une dizaine de nations. Ce sport, olympique depuis 2000, est l’un des plus pratiqués sur le continent avec plusieurs millions d'adhérents selon le vice-président de l’Union africaine de taekwondo (UAT), Roty Randriamandrato.

Du 2 au 6 novembre, les habitants d’Antananarivo, à Madagascar, vont pouvoir assister aux 11es Championnats d’Afrique de taekwondo. Une discipline de plus en plus pratiquée sur le continent africain, comme le confirme le président du comité d’organisation de ces Championnats, également président de la fédération malgache, Roty Randriamandrato. « En ce moment en terme de pratiquants et d’adhérents, le taekwondo est le sport numéro deux après le foot. C’est aussi la deuxième discipline olympique après le football. C’est donc un sport qui est en très bonne santé. (…) Nous sommes très optimistes sur l'avenir du Taekwondo en Afrique pour les prochaines années ».

L’Afrique, un continent majeur pour ce sport

Il faut dire que cette discipline rapporte des médailles aux nations africaines, que ce soit lors des Jeux olympiques (à Londres, le Gabonais Anthony Obame a obtenu la médaille d’argent dans la catégorie poids lourds) ou lors de championnats du monde. En 2011, en Corée du Sud, le Maroc avait terminé à la 10e place des nations avec 3 médailles, le Mali en avait obtenu une.

Cette bonne santé du taekwondo en Afrique est le fruit d’un travail entamé il y a maintenant plus de dix ans. Selon Roty Rodriamandrato, l’Afrique a désormais un poids non-négligeable au sein de la WTF (la Fédération internationale de taekwondo). Avec 53 pays affiliés à l’Union africaine de taekwondo et « plusieurs millions d’adhérents », selon M. Randriamandrato, « l’Afrique est un poids lourd au sein de la WTF ».  M.Randriamandrato est d'ailleurs vice-président de l’UAT.

   

Outre les Championnats d'Afrique, qui sont une compétition individuelle, cette année, pour la première fois une Coupe d’Afrique par équipe est également organisée. Pour l’instant huit fédérations s'y sont inscrites. Enfin, un troisième tournoi aura également lieu en même temps : le 2eme Championnat d’Afrique de poomsé (qui correspond à ce qu'est le Kata pour le karaté, c'est à dire un combat contre un ennemi imaginaire (chorégraphié), avec des gestes précis à accomplir). Ces trois compétitions débutent le vendredi 2 novembre et s’achèveront le 6, avec les finales de la première Coupe d'Afrique par équipe.

Malgré le fait que ce sport semble se porter à merveille, l’organisation et le financement de ces Championnats n'ont pas été de tout repos. « Il est toujours difficile de trouver des financements. Ce n’est pas chose facile pour des pays comme le notre. Ceci étant dit, nous avons reçu pas mal d’aide des différentes associations à Madagascar, ainsi que de l’extérieur et nous avons réussi à boucler un budget décent. En tous cas, les Championnats d’Afrique sont classés dans la catégorie A (compétition majeure). »

 

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article