Changement climatique: Miser sur l’éducation et la formation des jeunes

Publié le par Alain GYRE

Changement climatique: Miser sur l’éducation et la formation des jeunes       

Jeudi, 08 Mai 2014

Comme tous les pays du monde, Madagascar est particulièrement vulnérable aux conséquences du changement climatique.

 

Parallèlement avec les différentes actions pour la protection de l’environnement en vue d’éviter la dégradation de l’écosystème, les grands organismes internationaux s’attellent actuellement dans l’éducation et la formation des jeunes pour faire face à ce problème. Dans cette optique, un atelier s’est déroulé hier au DLC Anosy pour l’identification des priorités et des besoins en éducation et formation pour Madagascar. Le Comité national de gestion intégrée des zones côtières voit en cet atelier qui est, soit dit en passant, organisé dans le cadre du projet Islands, financé par l’Union européenne et mis en œuvre par l’océan Indien, le premier pas vers la mise en place d’un module de formation pour renforcer l’éducation et la formation dans le cadre du changement climatique.

 

L’objectif final étant le développement durable des Etats insulaires des pays de l’Afrique orientale et de l’océan Indien, le projet Islands est également axé à l’adaptation aux changements climatiques auxquels ces pays peuvent faire face. Parmi les conséquences, on peut citer, entre autres, le réchauffement planétaire. Pour le cas de Madagascar, cela se traduit par des saisons pluvieuses de plus en plus courtes et des intempéries fortes et intenses. Autant de boulversements qui peuvent avoir des conséquences inimaginables dans la société, tant sur le plan météorologique que sanitaire. L’orientation de la lutte vers l’éducation et la formation s'explique par le fait que les jeunes d'aujourd'hui seront amenés à vivre avec les effets dramatiques des changements climatiques marqués par un réchauffement climatique de plus en plus accentué. Inciter les jeunes à prendre part à la lutte et aux actions pour l'adaptation aux conséquences des changements climatiques leur permettra d'apprendre davantage afin de minimiser les conséquences qui promettent d'être dramatiques.

 

Madagascar dispose déjà d’un plan d’action national d’adaptation qui constitue une feuille de route pour les organismes oeuvrant dans ce cadre. Une plateforme d’échange a été mise en place pour se partager les bonnes pratiques. Cet atelier est un grand appui pour le pays afin de coordonner les activités entreprises et analyser les compétences existantes et celles qui sont encore nécessaires au niveau de notre pays.

 

L’on notera également que l’objectif de cet atelier est d’évaluer les besoins en éducation de niveau supérieur pour le renforcement des capacités locales en matière d’adaptation. Des récommandations spécifiques sur la mise en œuvre de programmes éducations et de cours de formations pour les sciences du climat de l’adaptation au changement climatique sont attendues à la fin de l’atelier, sans oublier l’analyse des lacunes et recommandations dans le domaine de l’éducation afin de réaliser des formations sur l’adaptation au changement climatique. La mise en pratique de ce projet est prévue d’ici le mois de septembre.

 

Y.L

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article