Chasse aux poulpes à Toliara II : Raréfaction des poissons et menaces sur les récifs coralliens

Publié le par Alain GYRE

Chasse aux poulpes à Toliara II : Raréfaction des poissons et menaces sur les récifs coralliens

 

02/09/2013

Les méthodes traditionnelles de capture des poulpes, menacent les récifs de corail car les pêcheurs marchent dessus et l’écrasent sous leurs pieds, dégradant à terme, cet environnement qui sert d’habitat à de nombreuses espèces marines.

 1-poulpe-manitrisa.gif

La pêche du poulpe dans la région Atsimo Andrefana est officiellement ouverte depuis le 22 août dernier. Une tonne et 114 kg de pieuvres ont été pêchées à Fiherena Masay durant l’ouverture des réserves marines des zones de l’océan, fermées à la pêche de manière temporaire ou permanente, de trois à six mois. Pour Fiherena Masay en particulier, il s’agissait de deux mois de fermeture. Dans cette région, la principale période de couvaison est estimée entre mi-octobre et mi-février. La communauté locale décide souvent de mettre en place les réserves durant une partie de cette période qui s’étale de novembre à mi-février.

 

Surpêche. Le poulpe figure parmi les animaux marins à croissance rapide. Arrivées à maturité, les femelles pèsent  environ 1,8 kg à peu près 10 mois après la ponte. Mais le règlement en vigueur, le « Dina », exige un poids minimum de 350 g pour assurer la durabilité de la filière et des stocks. Cependant, 40 % des pêcheurs ne le respectent pas et leurs pratiques amèneront vers le déclin de la filière et l’amoindrissement de la population de poulpes, à cause de la surpêche. De plus, les méthodes de capture écrasant les coraux sous les pieds des pêcheurs qui marchent sur les récifs, posent problème. En effet, les pêcheurs risquent de détruire  les habitats de récifs coralliens en ayant recours à des techniques traditionnelles de pêche aux poulpes, particulièrement le glanage. Grâce à la mise en place du Projet d’Appui aux Communautés des Pêcheurs de Toliara (PACP), les poulpes malgaches ont pu regagner leur poids de pêche autorisé, grâce aux 26 projets et 52 réserves marines mis en place par le PACP.

 

Exploitation démesurée des coraux. Dans la partie proche de Toliara II, la pêche maritime est menacée malgré les efforts déployés pour la préserver. A cause de l'exploitation démesurée des coraux dans cette partie de la région, les poissons se font rare. Après les mangroves qui sont de plus en plus défrichées et qui n’ont plus la capacité d’emmagasiner du gaz carbonique pour le bien-être des ressources marines, ces coraux jouent un rôle important dans l’environnement marin. Ils servent d’habitat pour les plus riches en termes de biodiversité, autant pour les animaux que pour les végétaux. Par ailleurs, le port déverse des tonnes d’ordures par an dans la mer. S’y ajoute l'absence de suivi des rejets et le manque de suivi des captures sur les lieux de pêche traditionnelle qui représentent des risques pour les espèces locales. Hélas, les lois et les arrêtés ne sont pas suivis d’application effective.

 

Manitrisa

Midi Madagasikara

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article