Collections archéologiques : De véritables trésors au centre d’interprétation du patrimoine

Publié le par Alain GYRE

Collections archéologiques : De véritables trésors au centre d’interprétation du patrimoine

 

sept 26th, 2014

 

 ARCHEOLOGIE-300x225.gif

L’une des salles du centre où sont exposés les objets archéologiques.

 

Conserver et présenter au public les artefacts archéologiques trouvés dans les zones d’interventions de la société minière Ambatovy. C’est la mission principale du centre d’interprétation du patrimoine de Toamasina.

 

Le ministre de l’Artisanat, de la Culture et du Patrimoine Vaonalaroy Randrianarisoa et le vice-président d’Ambatovy chargé du développement durable Louis Roland-Gosselin ont inauguré avant-hier le bâtiment sis à la place Bien-Aimé Ampasimazava Toamasina. Signalons que la place Bien-Aimé est un endroit historique de la ville et elle est classée parmi les patrimoines nationaux. Ambatovy a construit le bâtiment flambant neuf implanté dans l’enceinte de la direction régionale Atsinanana dudit ministère. La société minière a ainsi marqué d’une pierre blanche le partenariat dans le domaine de la culture et du patrimoine local. Le centre a contribué à la préservation de l’identité culturelle malgache. La mise en place du centre et la remise des artéfacts archéologiques vont faciliter les travaux de recherche et d’éducation. Les collections archéologiques entreprises au niveau du gisement du minerai, le long du pipeline reliant Moramanga à Toamasina, et le site d’usine à Tanandava Toamasina II sont présentées au centre d’interprétation du patrimoine. Le programme d’archéologie préventive a respecté tous les sites d’héritage culturel, les artefacts relevés dans les lieux sus-cités. La valorisation du patrimoine archéologique est lancée avec l’inauguration du centre. Le traitement, l’étude et la conservation de tous les mobiliers archéologiques découverts ont permis de retracer les histoires anciennes de la communauté locale. Les premiers travaux ont permis de découvrir 5 000 objets et 260 sites archéologiques. Des pièces de grande valeur ont contribué à l’identité culturelle dans les deux régions Mangoro et Atsinanana. Ce qui a déjà contribué à retracer l’histoire culturelle des Bezanozano et des Betsimisaraka. Néanmoins le centre ne sera pas seulement un musée, mais aussi un centre de recherche pour découvrir de nouveaux secrets des vestiges.

 

Jean Claude STEVE

Midi Madagasikara

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article